L'épargnant français, «fourmi» de l'Europe

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le taux d'épargne des ménages français, c'est-à-dire la part non consommée du revenu disponible brut rapportée à ce même revenu, s'établit à 16,4% au deuxième trimestre, selon la Banque de France, soit une augmentation de 0,4 point par rapport au niveau du premier trimestre 2012. Il est de peu inférieur au niveau de l'Allemagne, mais très supérieur à celui de l'Italie (12%), de l'Espagne (sous les 10%) ou du Royaume-Uni (au-dessus de 6%).

Au sein de la zone euro, l'Allemagne et la France se caractérisent par l'importance relative de l'assurance-vie, l'Italie par celle des titres de créance et l'Espagne par celle des dépôts et liquidités. En France, au deuxième trimestre, l'assurance vie en euros représente ainsi un tiers des 3 700 milliards d'euros de placements financiers. Viennent ensuite les livrets et comptes d'épargne logement (15,7%), les actions non cotées (13,9%), les dépôts à vue (8,6%), les Sicav et fonds non monétaires (7,3%), l'épargne contractuelle comme les PEL et les PEP (5,7%) et l'assurance vie en unités de compte (5,5%). A noter que les actions françaises cotées représentent seulement 3,4% du total.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant