L'envol du Kondog'

le
0
L'envol du Kondog'
L'envol du Kondog'

Alors que Jardim pointait du doigt le manque de professionnalisme des jeunes joueurs français il y a quelques mois, Geoffrey Kondogbia est en train de prouver à son entraîneur que jeunesse peut aussi rimer avec rigueur. À onze jours de son quart de finale aller face à la Juventus, le milieu monégasque n'a jamais paru aussi affûté. N'est-ce pas, Arsène ?

À Monaco, cette saison, Geoffrey Kondogbia arbore le numéro 22. Comme à Séville il y a deux ans, et comme son âge. À 22 ans, beaucoup de jeunes de sa génération squattent les bancs de la fac, s'enivrent dans des soirées étudiantes jusqu'au petit matin et se demandent de quoi demain sera fait. Pas lui. Né en Seine-et-Marne, mais formé au Racing Club de Lens qu'il rejoint dès l'âge de 11 ans, Geoffrey Kondogbia aurait pu signer dans un top club européen sitôt son apprentissage dans le Pas-de-Calais effectué. Mais à l'inverse de son ex-coéquipier lensois Raphaël Varane, il a préféré gravir les échelons un par un, quitte à briller plus tard mais plus fort. Aujourd'hui titulaire à l'AS Monaco qu'il a rejointe à l'été 2013 après une année pleine en Andalousie, Geoffrey Kondogbia réalise une deuxième partie de saison exceptionnelle, en témoignent ses dernières prestations face à Arsenal et avec l'équipe de France. Pas toujours régulier l'an passé sous les ordres de Claudio Ranieri, l'ancien Sang et Or semble désormais avoir franchi un cap à la fois physique et psychologique. Grand artisan de la qualification monégasque face à l'ogre londonien en Ligue des champions le mois dernier, le jeune Français pourrait bien remettre le couvert dans quinze jours face à la Juventus. Sous les yeux de Paul Pogba, blessé, et d'un certain Didier Deschamps...
Jeune et ambitieux
Rien ne sert de courir, il faut partir à point, disait La Fontaine. Cette citation, Geoffrey Kondogbia pourrait l'avoir inscrite au milieu du front que ça ne choquerait personne. Confortablement installé dans le milieu de terrain de l'AS Monaco depuis un an et demi maintenant, le grand gaillard de Nemours a préféré revenir faire ses gammes en France plutôt que d'aller jouer les seconds couteaux chez une grosse cylindrée européenne. Un temps courtisé par le Real Madrid qui était prêt à lâcher huit millions pour en faire son Xavi Alonzo bis, Kondogbia était également sur les tablettes de City, Milan, Dortmund ou encore l'Inter. Et puis finalement, le choix s'est porté sur Monaco, son Rocher, son président milliardaire et son stade sur parking. Attiré par les nouvelles ambitions du promu, le joueur rejoint la Principauté en août 2013 pour vingt millions d'euros. Moins de deux ans plus tard, Geoffrey Kondogbia est devenu une pièce maîtresse du dispositif de Jardim et semble enfin paré au décollage.

Pourtant, cette sagesse apparente ne fut pas...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant