L'envol des Canari(e)s.

le
0
L'envol des Canari(e)s.
L'envol des Canari(e)s.

Créée au cœur de l'été dernier, la section féminine du FC Nantes a déjà fait exploser le concept de "bon début de saison" : six matchs, six victoires, 127 buts marqués, un seul encaissé, avec en point d'orgue une victoire 37-0. Peut-être parce que l'effectif monté par les Canaris a le niveau pour jouer en D2 mais qu'il n'évolue pour l'instant qu'en troisième division de district."Franchement, au coup de sifflet final, on savait qu'on en avait pris beaucoup mais on ne pensait pas que c'était autant. Je crois que même elles ne pensaient pas en avoir mis autant." Nadège Gazon a passé un bien étrange jour férié, le 11 novembre dernier à Nantes. Secrétaire du FC Vritz-Le Pin, petit club des confins de la Loire Atlantique, à la frontière avec le Maine-et-Loire, Nadège est également gardienne de la section féminine. Ce jour-là, en match en retard de la deuxième journée de 3eme division de district contre le FCN, elle en a pris 18 en première mi-temps, puis 19 en deuxième, pour un score final de 37-0. "Contrairement à d'autres, nous avons joué le jeu, nous ne sommes pas restées dans nos dix-huit mètres. On a même tiré sur la barre, nuance la portière malheureuse. Après c'est sûr qu'il y a des moments où on a pensé à arrêter le carnage mais on a continué parce qu'on était très fières de jouer à la Jonelière. Avant le match, on a pris des photos avec nos adversaires parce qu'on sait que ce sont des filles qui vont aller loin."
Manon, 21 buts en 6 matchs
Il y a en effet un gouffre entre l'équipe féminine de Le Pin-Vritz, créée il y a deux ans, et celle de Nantes, créée il y a deux mois. Après avoir joué contre les six autres équipes de leur championnat, les Nantaises ont inscrit 127 buts, soit une moyenne de plus de 21 buts par match, et n'en ont encaissé qu'un, sur la pelouse de Chateaubriant-Derval, pour une victoire 16-1. Dimanche dernier, elles ont validé leur promotion en D2 de district avec un 30-0 à Saint-Mars-du-Désert, confirmant aussi le statut de meilleure scoreuse et de meilleure passeuse de Manon, 19 ans, 21 buts et 21 assists en six rencontres. "Je crois que nous ne sommes pas près de rejouer contre elles", prédit Nadège, lucide.

C'est que le Football Club de Nantes n'a pas fait les choses à moitié, à l'heure de créer, enfin, sa section féminine. "C'était une volonté du président Waldemar Kita, qui souhaitait rejoindre les autres clubs de l'élite créant leurs équipes féminines au fur et à mesure", explique Jacky Soulard, président de l'Association du FCN, qui gère les équipes de jeunes jusqu'aux U13 et les filles. Lorsqu'un grand club décide de porter ses ambitions chez les meufs, deux choix s'offrent à lui : commencer tout en bas de l'échelle ou engloutir un club de la région,...



"Franchement, au coup de sifflet final, on savait qu'on en avait pris beaucoup mais on ne pensait pas que c'était autant. Je crois que même elles ne pensaient pas en avoir mis autant." Nadège Gazon a passé un bien étrange jour férié, le 11 novembre dernier à Nantes. Secrétaire du FC Vritz-Le Pin, petit club des confins de la Loire Atlantique, à la frontière avec le Maine-et-Loire, Nadège est également gardienne de la section féminine. Ce jour-là, en match en retard de la deuxième journée de 3eme division de district contre le FCN, elle en a pris 18 en première mi-temps, puis 19 en deuxième, pour un score final de 37-0. "Contrairement à d'autres, nous avons joué le jeu, nous ne sommes pas restées dans nos dix-huit mètres. On a même tiré sur la barre, nuance la portière malheureuse. Après c'est sûr qu'il y a des moments où on a pensé à arrêter le carnage mais on a continué parce qu'on était très fières de jouer à la Jonelière. Avant le match, on a pris des photos avec nos adversaires parce qu'on sait que ce sont des filles qui vont aller loin."
Manon, 21 buts en 6 matchs
Il y a en effet un gouffre entre l'équipe féminine de Le Pin-Vritz, créée il y a deux ans, et celle de Nantes, créée il y a deux mois. Après avoir joué contre les six autres équipes de leur championnat, les Nantaises ont inscrit 127 buts, soit une moyenne de plus de 21 buts par match, et n'en ont encaissé qu'un, sur la pelouse de Chateaubriant-Derval, pour une victoire 16-1. Dimanche dernier, elles ont validé leur promotion en D2 de district avec un 30-0 à Saint-Mars-du-Désert, confirmant aussi le statut de meilleure scoreuse et de meilleure passeuse de Manon, 19 ans, 21 buts et 21 assists en six rencontres. "Je crois que nous ne sommes pas près de rejouer contre elles", prédit Nadège, lucide.

C'est que le Football Club de Nantes n'a pas fait les choses à moitié, à l'heure de créer, enfin, sa section féminine. "C'était une volonté du président Waldemar Kita, qui souhaitait rejoindre les autres clubs de l'élite créant leurs équipes féminines au fur et à mesure", explique Jacky Soulard, président de l'Association du FCN, qui gère les équipes de jeunes jusqu'aux U13 et les filles. Lorsqu'un grand club décide de porter ses ambitions chez les meufs, deux choix s'offrent à lui : commencer tout en bas de l'échelle ou engloutir un club de la région,...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant