L'envie de Bailly

le
0
L'envie de Bailly
L'envie de Bailly

Arrivé cet été à Manchester United contre 40 millions d'euros, Éric Bailly est devenu en l'espace de quelques semaines un monstre qui marche déjà sur la Premier League. Loin, très loin de son passé de gérant de cabine téléphonique, des routes défoncées d'Abidjan et de la galère. Voilà ce qui se cache derrière celui que l'on surnomme déjà le Black Maldini.

"Comment pourrais-je lui dire non ?" Le soleil tape fort sur la côte Est de l'Espagne en cette après-midi de début juin. L'histoire raconte que tout a démarré comme ça. La Liga a baissé son rideau depuis seulement quelques semaines, l'Europe du foot a la tête au championnat d'Europe, et Villarreal fête, de son côté, une belle quatrième place sous les ordres de Marcelino. Personne ne sait encore que le technicien espagnol va quitter le sous-marin près de deux mois plus tard, mais, pourtant, à quelque 2000 kilomètres de là, une autre révolution est en train d'éclater. La scène se passe à Manchester : Louis van Gaal a été dégagé d'Old Trafford après deux saisons indigestes et José Mourinho vient de toucher son rêve en enfilant le costume d'entraîneur de Manchester United. Dès sa première prise de parole, le Portugais a compris les codes de l'institution. Il parle d'un "club plus important que lui", de l'écurie "la plus belle du Royaume-Uni" et évoque son envie de relancer "la jeunesse" d'une équipe qui a construit ses succès avec son ADN formatrice. L'entrée est soignée, le verbe aussi. C'est pour la vitrine. En coulisses, Mourinho a déjà commencé à décrocher son téléphone, à dépêcher ses réseaux et à construire les premiers contours de son mandat. Sa première pierre a donc été ivoirienne et a été arrachée aux enchères face à Manchester City, avec qui les contacts étaient déjà bien avancés, le Borussia Dortmund ou encore le FC Barcelone. Un diamant de vingt-deux ans, solide, brillant, clinquant, que le Special One a convaincu entre les ondes. Éric Bailly est alors encore à Villarreal avec son meilleur ami Joan Jordán, un ancien coéquipier de l'Espanyol Barcelone. La suite ? "José Mourinho m'a appelé. José Mourinho. Comment peut-on lui dire non ?" Voilà comment le 8 juin dernier, l'international ivoirien (16 sélections) est devenu un joueur de Manchester United pour 40 millions d'euros.

Phone Game


Voilà aussi comment la mèche s'est consumée pour qu'en l'espace d'un mois de compétition officielle, Éric Bailly passe d'espoir prometteur à joueur du mois d'août selon les supporters du club mancunien. C'est simple : depuis son arrivée en Angleterre, le gosse a déjà été élu trois fois Man of the match en…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant