L'entrepreneuriat enthousiasme les Français

le
15

La législation française est l'une des plus souples d'Europe pour créer son entreprise. Un tiers des Français envisagerait ainsi de se lancer dans l'entrepreneuriat.
La législation française est l'une des plus souples d'Europe pour créer son entreprise. Un tiers des Français envisagerait ainsi de se lancer dans l'entrepreneuriat.

La création d'entreprise reste un atout français alors que 77% de la population a une image positive de l'entrepreneuriat. Un constat rassurant qui montre la persistance d'un réservoir de créativité et d'innovation, y compris chez les jeunes adultes.

Bonne nouvelle pour l'économie et l'innovation : les Français sont toujours aussi favorables à l'entrepreneuriat, souligne une étude de l'institut GFK.

Un tiers des Français prêts à créer leur entreprise

Un Français sur trois envisagerait ainsi de créer sa propre entreprise au cours de sa vie active. Un chiffre certes légèrement inférieur à la moyenne mondiale qui s'établirait à un peu plus de 40%, mais tout de même bon. Chez les 18-24 ans, qui recouvre aussi bien des profils étudiants que des profils orientés vers la vie professionnelle depuis le collège ou le lycée, 25% des jeunes envisagent déjà de devenir un jour ou l'autre leur propre patron.

La création d'entreprise est bien vue en France : 77% de la population en aurait une image positive. Pour autant, on note une légère baisse des créations d'entreprises au cours de l'année dernière. Avec tout de même 538 100 sociétés créées en 2013, le chiffre est en baisse de 2% par rapport à 2012.

L'environnement français est favorable à la création d'entreprises

Contrairement aux idées reçues, la législation française est l'une des plus souples d'Europe pour la création d'entreprise. Un constat enthousiasmant qui était souligné par Xavier Niel, patron de Free (Iliad), qui déclarait encore il y a trois semaines : « La France est un pays fantastique pour créer des entreprises ! ».

Les bases sont effectivement là pour créer un environnement favorable à la mise sur pied d'une activité : faible capital de départ requis (« SARL à 1¤ »), ou encore faibles commissions et rapidité d'enregistrement d'une nouvelle société au tribunal de commerce. A noter toutefois, en contrepartie, que les charges sociales sont par la suite souvent lourdes à supporter.

Une TPE comme complément de salaire

Une autre manière d'envisager l'entrepreneuriat est d'en faire une activité complémentaire à celle d'une activité salariale quotidienne. Peu de Français y pensent souligne l'institut GFK, et pourtant cela peut être une manière de s'accomplir dans une activité personnelle tout en gardant le « filet de sécurité » d'un emploi rémunéré à chaque fin de mois.

Ce type de projet, qui serait davantage connu dans les pays scandinaves qu'en France, concernerait généralement une Très petite entreprise (TPE), dont l'activité ne requiert qu'un faible investissement en temps et en personnel. Le ou les fondateurs (ou fondatrices) en seraient souvent les seuls membres. Tout est envisageable dans ce domaine, où les entreprises exerceraient généralement une activité de niche liée à un loisir. En Suède, ce choix concernerait surtout les moins de 35 ans n'ayant pas encore fondé de foyer familial. Serait-ce un autre élément du système suédois dont la France pourrait s'inspirer ?

X.B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • poczebow le lundi 24 nov 2014 à 14:20

    N'importe quoi, la France au contraire est pour un créateur d'entreprise un cauchemar administratif et fiscal, certainement le pire en Europe; ma parole c'est à croire que cet article a été commandité par le parti communiste français.

  • gadjo92 le lundi 24 nov 2014 à 14:03

    dans un pays à croissance 0..... bonne chance pour developper du business.... mieux vaut essayer comme moi des pays a croissance 5 à 7% et se barrer de ce pays...aller les jeunes sortez du nid douillet des parents et allez a l'etranger....

  • M1613438 le lundi 24 nov 2014 à 09:40

    encore de l'intox !!!

  • chris76 le vendredi 21 nov 2014 à 17:37

    et la suite...https://www.youtube.com/watch?v=PK6512NCZFo

  • M4358281 le jeudi 20 nov 2014 à 14:24

    ils se voient déjà avec la Jaguar et les nanas ..tous dans l'option " Management" ..!! plus de plombiers...plus de machinistes ..etc etc ..trop dur ma pauvre mère !

  • crcri87 le mercredi 19 nov 2014 à 22:54

    Il faut voir le taux de chute au bout de trois ans et la nullité des prévisionnels faits par des amateurs utopistes qui se prennent les pieds avec la TVA et les besoins en Fonds de roulement.Il faut dire qu'au niveau du certificat d'études le bénéfice est la différence entre le prix de vente et le prix d'achat et pour les moins nuls la différenceavec le prix de revient.Il faut dire qu'on a rarement vu un prof d'économie appliquer avec succès ses connaissances mal digérées.

  • M363422 le mercredi 19 nov 2014 à 18:30

    Voilà encore un exemple qui va à l'encontre des simplismes que 'on peut lire ici tous les jours et en quantité. Xavier Niel le dit et le redit...Pour les ignorants,il n'est pas un fonctionnaire.

  • lutrich le mercredi 19 nov 2014 à 17:50

    Qui signe cet article ? un fonctionnaire qui n'y connait rien. C'est de l'enfumage de gogos destiné à optimiser la situation catastrophique actuelle de l'économie concrète que les Français vivent au jour le jour. Il y a un monde entre la musique que nous servent les médias et la vie réelle.

  • abacchia le mercredi 19 nov 2014 à 17:42

    Les sociétés au capital de 1€ sont une vue de l'esprit : Avec un tel capital, inutile de chercher à payer ses fournisseur à 30 ou 60 jours, ce sera "au c.ul du camion". La rapidité d'enregistrement au tribunal de commerce ? Je serai curieux de voir les statistiques réelles parce que dans les faits, ça n'est pas vrai ! Enfin, quand avant même de sortir le moindre € de C.A., les seuls encouragements reçus sont des factures fiscales et sociales, il y a effectivement de quoi tout plaquer !

  • V.BENACE le mercredi 19 nov 2014 à 17:08

    Que ceux qui sont à l'origine de cet article (très orienté)viennent travailler dans une PME!Ils changeront vite d'avis et, probablement, de parti politique.