L'entourage de Nafissatou Diallo affiche sa perplexité

le
0
REPORTAGE - «Désormais, ce sont deux vies qui se trouvent inutilement gâchées, celle de Nafi et celle de DSK, un homme que nous aimons beaucoup», regrettent les membres de la communauté africaine francophone de New York.

Dans la communauté africaine francophone de New York, les langues commencent à se délier sur la personnalité de Nafissatou Diallo, la jeune femme de chambre guinéenne du Sofitel que Dominique Strauss-Kahn aurait agressée sexuellement.

En plein Harlem, une petite épicerie porte un nom qui évoque l'Afrique. La patronne vous accueille dans un excellent français. Environ 45 ans, bien en chair, vêtue d'un long boubou africain vert chamarré, les cheveux ceints d'un turban du même tissu, elle s'appelle A***. C'est une Guinéenne d'ethnie malinké et de religion musulmane. Nafissatou, elle, est originaire du nord de la Guinée: c'est une Peule. Mais, d'après Julien Baba Sylla, un ingénieur en télécommunications qui se présente comme un leader de la communauté guinéenne de New York (5000 personnes) et qui nous a amenés là dans son 4x4 Ford Expedition, «A*** était devenue comme une grande sœur» pour Nafissatou, qui passait son temps dans son échoppe. Entre elles, les deu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant