L'enterrement politique de Douste-Blazy à Toulouse

le
0
Jean-Luc Moudenc, 53 ans, a été élu maire de Toulouse.
Jean-Luc Moudenc, 53 ans, a été élu maire de Toulouse.

Bis repetita. Une deuxième fois, son nom sera gravé sur la plaque de marbre rose accrochée au-dessus du fauteuil du maire. Jean-Luc Moudenc, 53 ans, a une nouvelle fois été élu maire au Capitole. Vendredi dernier, la foule des grands jours avait envahi la salle du conseil municipal, trop petite pour accueillir la liesse de ses supporteurs. Trois écrans géants disposés dans la salle des Illustres et la salle Henri-Martin permettaient de suivre l'événement, diffusé en direct sur Internet. Il y avait sans doute davantage de monde dans les salons de l'hôtel de ville que derrière les ordinateurs. On aurait presque pu se croire à un mariage, sans l'omniprésence d'agents d'une entreprise de sécurité privée recrutés pour filtrer et canaliser la foule. Curieusement, c'est une sorte d'enterrement que le maire a choisi de célébrer pour marquer son retour au pouvoir.L'héritage BaudisÀ l'issue du conseil, deux autocars attendaient les nouveaux élus sur une place du Capitole envahie par l'armée, venue en force assurer sa promotion sous le crachin d'avril. Direction le cimetière de Terre-Cabade, où Jean-Luc Moudenc a souhaité se recueillir sur la tombe de Pierre Baudis (1916-1997). Maire de Toulouse de 1971 à 1983, le père de Dominique Baudis fut l'adjoint de Louis Bazerque, le dernier élu SFIO de la Ville rose, avant de profiter des divisions de la gauche pour s'emparer du Capitole. Honorer la mémoire de Baudis père, c'est une manière de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant