L'Entente amoureuse

le
0
L'Entente amoureuse
L'Entente amoureuse

Nouvelle rubrique sur sofoot.com. Chaque week-end, nous nous intéresserons, au hasard (enfin, pas vraiment au hasard, en fait) à un club ou match de football amateur. Cette semaine, bienvenue à l'Entente Sud-Revermont.

Quelques pétales de roses. Un petit déjeuner arrosé de jus d'orange. Une grasse matinée, teintée de câlins et autres friandises corporelles. Le programme d'un samedi de Saint-Valentin paraît tout tracé pour le commun des amoureux lambda. Pourtant, certains ne peuvent pleinement s'adonner à ces plaisirs simples. Les joueurs de l'Entente Sud-Revermont en font partie. En ce jour de célébrations dégoulinantes, la Coupe de Franche-Comté les en empêche. Un match prévu à 17h et un comble, pour un club issu de l'union de deux villes, Cousance et Saint-Amour. Mais Bresse s'avance, inexorablement, reportant ainsi les effusions des membres de l'effectif. Qu'importe, ou presque. Car si leurs compagnes ne seront pas aujourd'hui les reines du bal, les tauliers de Sud-Revermont tenteront de diffuser leur passion sur la pelouse. Car aimer, c'est aussi savoir partager.
Gazon maudit
Pourtant, dans le stade de Saint-Amour, l'Entente est loin d'être en terrain conquis. 7es du classement de Ligue régionale 2, les Jurassiens peinent lors des réceptions. La faute à un problème de gazon : "Le terrain de Cousance, on n'en parle pas, il est impraticable, mais celui de Saint-Amour n'est pas bon. Les adversaires s'en plaignent souvent, mais ils viennent chercher des points. Du coup, on est plus en danger chez nous qu'à l'extérieur ", explique le coach, Sébastien Marchandé. Pourtant, l'Entente s'en sort. Auteurs d'une belle saison couronnée d'une promotion l'an passé, les Jurassiens parviennent jusqu'alors à se maintenir au-dessus de la ligne de flottaison en championnat. Une réussite pour les ouailles de Marchandé, joueur ayant revêtu la casquette d'entraîneur à l'entame de la saison : " Ce sont les joueurs qui m'ont demandé. Pour le moment, ça se passe très bien, on est en phase avec ce qu'on avait envisagé, c'est-à-dire le maintien, on ne va pas se leurrer. On n'a pas fait de recrutement parce qu'on a voulu laisser la chance à ceux qui ont œuvré pour la montée."

Une stabilité qui porte pour l'instant ses fruits, mais qui s'est également accompagnée de quelques changements, inhérents à la personnalité du coach, comme le livre David Journot, capitaine de l'Entente : "Il a amené de la rigueur, une autre approche du football. On a eu du mal à avoir ça, car c'est un club familial. Les présences à l'entraînement, la ponctualité, prévenir quand on n'est pas là, des choses basiques. J'ai...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant