L'ensemble de la classe politique salue la mémoire de Dominique Baudis

le
2
L'ensemble de la classe politique salue la mémoire de Dominique Baudis
L'ensemble de la classe politique salue la mémoire de Dominique Baudis

L'ancien maire centriste de Toulouse (Haute-Garonne) et Défenseur des droits Dominique Baudis est décédé jeudi matin à l'hôpital du Val-de-Grâce, à Paris. Agé de 66 ans, il souffrait d'un cancer généralisé. Ancien journaliste de télévision, Dominique Baudis avait aussi présidé le comité éditorial du Figaro, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) puis l'Institut du monde arabe (IMA).

Dominique Baudis avait succédé à son père Pierre à la mairie de Toulouse dont il fut le maire de 1983 à 2001. En juin 2011, il avait été nommé «Défenseur des droits» par Nicolas Sarkozy, étrennant cette fonction nouvelle. Son nom reste également associé à la terrible rumeur dont il fut victime en 2003 dans «l'affaire Alègre».

Depuis l'annonce de sa disparition, les hommages de personnalités politiques affluent de tous bords.

Les centristes et la droite pleurent sa disparition

«C'est 40 années d'amitié qui s'en vont», réagit François Bayrou sur RTL. «Passionné par la mairie de Toulouse, je crois que c'est la fonction qu'il a le plus aimée, qu'il avait occupée à la suite de son père», poursuit le président du Modem. «C'était un homme de l'intérêt général, rendu, par les vicissitudes de la vie et notamment cette horrible affaire, terriblement sensible à l'injustice et c'est les deux choses que je garde de lui, avec le chagrin de perdre un ami.»

VIDEO. La «très grande tristesse» de François Bayrou

François Sauvadet, député Nouveau Centre de Côte-d'Or, se dit «bouleversé».

Bouleversé d'apprendre la mort de Dominique Baudis, grande figure de la droite et du centre, défenseur des droits et d'une France apaisée.? François SAUVADET (@sauvadet) April 10, 2014

Jean-Christophe Lagarde exprime sa «peine». Le député UDI de Seine-Saint-Denis salue un «homme exceptionnel».

Une énorme peine en apprenant le décès de D. BAUDIS, homme exceptionnel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le jeudi 10 avr 2014 à 18:25

    Aujourd'hui, ils sont tous là! Où étaient ils lors de son lynchage politico médiatique? Tartuffes!

  • M1084720 le jeudi 10 avr 2014 à 15:20

    J'espère que le Monde, qui l'avait bien massacré dans l'affaire Alègre, donnant du crédit à la rumeur lui rendra hommage; le cancer de cet homme n'est peut-être pas étranger au déshonneur qui lui a été porté. Je retiendrai les larmes de cet homme à bout, en direct au 20 heures, accablé par des médias ignobles.