L'enseignant britannique "fugueur" va être extradé

le
0
L'ENSEIGNANT BRITANNIQUE "FUGUEUR" VA ÊTRE EXTRADÉ
L'ENSEIGNANT BRITANNIQUE "FUGUEUR" VA ÊTRE EXTRADÉ

BORDEAUX (Reuters) - La justice française a décidé jeudi de remettre aux autorités de son pays le professeur de mathématiques britannique retrouvé à Bordeaux après une fuite en compagnie d'une collégienne de 15 ans avec laquelle il entretenait une relation amoureuse, apprend-on de source judiciaire.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux a suivi les réquisitions de l'avocat général qui avait estimé que le mandat d'arrêt européen émis par la Grande-Bretagne pour "enlèvement d'enfant" était conforme à la loi.

Le professeur lui-même avait accepté lors de l'audience de mardi dernier d'être remis aux policiers britanniques.

Jeremy Forrest avait disparu le 20 septembre en compagnie de l'adolescente, Megan. Une vidéo de surveillance les avaient filmés main dans la main dans un ferry faisant la traversée entre Douvres et Calais.

Ils s'étaient rendus ensuite à Bordeaux où ils ont été repérés par les hommes de la police judiciaire qui ont procédé à leur interpellation vendredi dernier. La jeune fille a été entendue puis remise au consulat de Grande-Bretagne. Elle a pris l'avion du retour vers Londres samedi.

Après avoir été placé en garde à vue, le professeur avait été présenté à un avocat général de la cour d'appel de Bordeaux qui lui avait signifié le contenu du mandat d'arrêt européen émis à son encontre par les autorités britanniques. Il avait ensuite été incarcéré.

Mardi dernier, il est resté très sobre et ne s'est contenté de répondre que par oui et par non aux questions du président de la chambre de l'instruction.

Après l'audience, son avocat britannique, Philip Smith, a indiqué à la presse que Jeremy Forrest avait "conscience de l'émotion causée par cette affaire" et qu'il était prêt à "collaborer avec les autorités policières".

Le professeur, poursuivi dans son pays pour "enlèvement d'enfant", devrait être extrait de sa cellule de la maison d'arrêt de Gradignan dans un délai maximum de trois jours pour être remis aux policiers britanniques qui l'accompagneront lors de son transfert vers Londres.

Claude Canellas, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant