L'enquête sur Clinton pèse sur Wall Street en clôture

le , mis à jour à 00:10
0
    * Plus forte croissance de l'économie US en deux ans 
    * Google en petite hausse après ses résultats, Amazon chute 
    * Le Dow perd 0,05%, le S&P 0,31%, le Nasdaq 0,50% 
 
 (Actualisé avec précisions, dollar, pétrole) 
    par Chuck Mikolajczak 
    NEW YORK, 28 octobre (Reuters) - La Bourse de New York a 
fini en légère baisse vendredi et le dollar a chuté, en réaction 
à l'annonce par le directeur du FBI que l'agence fédérale allait 
ouvrir une enquête sur de nouveaux courriels d'Hillary Clinton 
lorsqu'elle était secrétaire d'Etat.  
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 8,49 points, soit 0,05%, à 
18.161,19. Le S&P-500  .SPX , plus large, a perdu 6,63 points, 
soit 0,31%, à 2.126,41. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a reculé de 
son côté de 25,87 points (-0,50%) à 5.190,10 points. 
    Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,1%, le S&P a 
perdu 0,7% et le Nasdaq a reculé de 1,3%.  
    Dans une lettre envoyée à plusieurs parlementaires 
républicains, le patron du FBI James Comey a fait savoir que le 
FBI allait à enquêter sur de nouveaux courriels envoyés par 
Hillary Clinton depuis sa messagerie personnelle quand elle 
était secrétaire d'Etat pour déterminer si ces messages 
contenaient des informations confidentielles.   
    L'annonce constitue un rebondissement inattendu à moins de 
deux semaines de l'élection présidentielle américaine, notamment 
pour les marchés qui tablent sur une victoire de Clinton. Mais 
après un instant de panique, le marché a repris confiance. 
    "Cette annonce a frappé, tout le monde a paniqué pendant une 
seconde en se disant que cela allait influer sur le résultat de 
l'élection", a dit Stephen Massocca de Wedbush Equity Management 
LLC. "Puis les investisseurs se sont calmés et ont réfléchi à ce 
que cela voulait vraiment dire: que très vraisemblablement cela 
n'aurait pas réellement d'impact sur l'élection."  
    Le S&P-500 a perdu jusqu'à 0,6% juste après l'annonce.  
    Les marchés avaient été portés depuis le début de la séance 
par la vigueur de l'économie américaine au troisième trimestre, 
tandis que les bons résultats d'Alphabet et de Chevron 
compensaient le repli d'Amazon et du secteur de la santé.  
    La croissance du PIB américain a atteint au troisième 
trimestre son plus haut niveau en deux ans, grâce à la vigueur 
des exportations et au rebond des stocks, qui ont compensé le 
ralentissement de la consommation, montre la première estimation 
du produit intérieur brut, publiée vendredi.   
    Ces données augmentent la probabilité d'une hausse des taux 
de la Fed d'ici la fin de l'année. Les investisseurs ne 
s'attendent pas à ce que la Réserve fédérale relève ses taux à 
sa prochaine réunion de novembre, qui se tiendra quelques jours 
seulement avant l'élection présidentielle américaine, mais ils 
jugent très probable qu'elle le fera au mois le mois suivant. 
     
    SORTIR DU MARASME 
    L'attention des investisseurs a été par ailleurs largement 
focalisée pendant la séance sur les résultats des entreprises, 
qui semblent sortir d'un marasme qui aura duré un an.  
    Nombre de sociétés du S&P ont publié des résultats meilleurs 
que prévu et les analystes tablent désormais sur une croissance 
de 3% des profits du troisième trimestre, selon Thomson Reuters 
I/B/E/S. La bonne performance du secteur financier devrait 
compenser la contre-performance des valeurs de l'énergie. 
    L'action du géant du commerce en ligne Amazon  AMZN.O , en 
baisse de 5,14%, sa plus mauvaise performance en près de neuf 
mois, à 776,32 dollars au lendemain de l'avertissement sur ses 
perspectives de ventes pendant la période des fêtes de fin 
d'année, a pesé lourdement sur l'indice S&P-500.   
    "(La tendance du jour) est le résultat de plusieurs éléments 
qui tirent en sens contraires", a dit Brad McMillan sz 
Commonwealth Financial Network. "C'est la certitude que les 
résultats sont en hausse contre l'incertitude persistante sur 
l'élection (présidentielle américaine) et la Fed."        
    Chevron  CVX.N  a pris 3,9% mais Exxon Mobil  XOM.N  a perdu 
2,46% après avoir tous deux annoncé un bénéfice trimestriel en 
forte baisse mais supérieur au consensus.   
    Alphabet  GOOGL.O , maison mère de Google, a grignoté 0,27% 
à 819,56 dollars après avoir annoncé la veille un chiffre 
d'affaires en hausse de 20,2% et meilleur que prévu au titre du 
troisième trimestre, grâce à une forte croissance de ses revenus 
publicitaires sur appareils mobiles.        
    MasterCard  MA.N  a gagné 3,19%. Le numéro deux mondial des 
paiements a annoncé une augmentation de 21,2% de son bénéfice 
trimestriel grâce à une hausse des dépenses de ses clients. 
    Dans le secteur de la santé, Amgen  AMGN.O  a plongé de 
9,58% à 145,18 dollars. Le leader mondial des biotechnologies a 
publié un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, grâce à une 
baisse de ses coûts et dépenses de R&D, et a relevé sa prévision 
de bénéfice annuel pour le troisième trimestre consécutif. 
    Environ 7,31 milliards d'actions ont changé de mains sur les 
marchés américains, un niveau supérieur à la moyenne quotidienne 
de 6,34 milliards des échanges des 20 dernières séances. 
    En réaction à l'annonce du FBI, le dollar s'est retourné à 
la baisse, perdant 0,55% face à un panier de devises de 
référence  .DXY . Il a en revanche touché un pic de trois 
semaines contre le peso mexicain  MXN= , devise la plus sensible 
aux spéculations sur la présidentielle américaine en raison de 
l'enjeu politique et économique du scrutin pour le Mexique.  
    Le baril de pétrole est retombé sous les 50 dollars dans 
l'incertitude sur la capacité de l'Opep à mettre en oeuvre son 
accord de réduction de la production. Les experts de l'Opep 
réunis à Vienne vendredi n'ont pas pu s'entendre sur les 
modalités d'application de leur accord en raison de désacccords 
concernant les niveaux de production de l'Iran.     
 
 (Yashaswini Swamynathan et Chuck Mikolajczak, Juliette Rouillon 
pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant