L'enquête s'accélère dans l'affaire des sociétés escroquées par mails

le
0
INFO LE FIGARO - Après les tentatives de fraude contre Quick et Scor, une information judiciaire est ouverte à Paris. Les plaintes affluent de toute la France. Un appel téléphonique des malfaiteurs pourrait permettre de les identifier.

L'enquête sur la tentative d'escroquerie à très grande échelle qui a visé plusieurs grandes entreprises françaises cet été s'accélère. Mi-septembre, vu l'ampleur potentielle de l'affaire, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une information judiciaire et l'a confiée à un juge du pôle financier. Des investigations sont en cours afin de tenter d'identifier les auteurs de la fraude par mails dont Quick et Scor ont notamment été victimes.

Coup de fil compromettant

Leur stratagème passait par l'envoi de mails, et parfois de fax, faussement signés par le patron de la société, qui donnaient l'ordre au service comptable d'honorer une facture imaginaire et réclamaient une «totale discrètion en raison d'une opération financière en cours». La demande de virement pouvait atteindre 900.000 euros. Au total, le préjudice pourrait atteindre plusieurs millions d'euros. Alors que Quick comme Scor avaient découvert la supercherie à temps, d'autres entreprises, ont, elles, pro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant