L'enquête interne sur Guérini embarrasse le PS

le
0
La direction du parti redoute que l'affaire empoisonne la campagne des primaires pour la désignation du candidat à l'Élysée.

La méthode douce pour régler l'affaire Guérini ou l'enterrement de première classe ? Après qu'Arnaud Montebourg a violemment mis en cause le sénateur Jean-Noël Guérini pour sa gestion de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, le PS a mis en placeune commission d'enquête, conduite par l'ancien ministre Alain Richard, pour faire la lumière sur ses pratiques à Marseille. Finalement, cette commission va accoucher... d'une autre commission.

À un an de la présidentielle et quatre mois du premier tour des primaires, Martine Aubry ne veut pas laisser l'affaire polluer l'ouverture de la campagne et encore moins se mettre à dos une importante fédération. La première secrétaire du PS refuse donc la mise sous tutelle réclamée par Montebourg. Elle préconise la mise en place d'une commission de rénovation et de direction composée pour moitié, plus une personne, de proches de l'ancien premier fédéral, Jean-Noël Guérini, empêtré dans les affaires judiciair

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant