"L'Ennemi intérieur" : enquête sur les viols au sein de l'armée américaine

le
0
Ruth Moore est devenue la porte-parole de plus d'un demi-million d'Américains vétérans, victimes de viols au sein de l'armée.
Ruth Moore est devenue la porte-parole de plus d'un demi-million d'Américains vétérans, victimes de viols au sein de l'armée.

L'histoire se passe en 1980, sur la base militaire de Baumholder, en Allemagne. Billy Capshaw, 17 ans, vient de quitter son lycée de Caroline du Sud pour s'engager dans l'armée de terre. Sa mère a huit enfants à élever seule, il faut bien qu'il l'aide à joindre les deux bouts. Dans une famille d'anciens combattants, on ne se pose pas longtemps la question : fièrement, on suit la tradition. Mais Billy est alors loin d'imaginer ce qui l'attend. Pendant dix-huit mois, le jeune soldat va se retrouver confronté à l'horreur. Son camarade de chambrée, un certain Jeffrey Dahmer, décide de lui faire endurer les pires tortures. "Nous n'avions qu'une clé pour sortir de la chambre, il l'a gardée. Il m'a enfermé, m'a attaché au lit, après m'avoir tapé dessus avec une barre en fer, et m'a violé. Je savais qu'en m'engageant dans l'armée je prenais le risque d'être tué au combat, mais je n'avais jamais entendu parler de viol." Le scénario, devenu routine, se répète ainsi des dizaines de fois. Billy a des coquards sous les yeux, des traces de coups de couteau sur tout le corps ? On fait croire qu'il boit et on préfère taire les rumeurs, fermer les yeux. Il faudra plusieurs tentatives de suicide et plus de vingt-six ans de thérapie pour que Billy se décide enfin à parler. Pendant ce temps, Jeffrey Dahmer devient "le cannibale de Milwaukee", l'un des pires tueurs en série qu'ait connus l'Amérique, accusé d'avoir tué, violé et démembré dix-sept jeunes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant