L'enjeu ne doit pas faire oublier le jeu

le
0
L'enjeu ne doit pas faire oublier le jeu
L'enjeu ne doit pas faire oublier le jeu

« Terrible désillusion pour l'OL », « Lyon sorti par la petite porte », « Les Gones en plein cauchemar ». Ces titres, qui faisaient la une des quotidiens et sites sportifs le 7 mars 2012, les joueurs lyonnais aimeraient bien les oublier pour de bon. Histoire d'effacer de leur mémoire ce douloureux souvenir après une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des Champions face à la modeste équipe de l'APOEL Nicosie. Et quoi de mieux qu'une qualification mardi soir face au Grasshopper Zurich pour classer cet affront au rang de lointain souvenir. L'histoire parle en tout cas pour les hommes de Rémi Garde. Car si l'on met de côté cette triste soirée de mars 2012, l'OL a toujours réussi à se qualifier en Coupe d'Europe après une victoire 1-0 à l'aller (en douze occasions). Mais l'adversaire suisse a montré, à Gerland, qu'il avait du répondant. Et sans beaucoup de chance en première période, les Gones auraient encaissé un, voire plusieurs buts.

Garde a déjà son scénario en tête

Un constat qu'a totalement assumé Alexandre Lacazette à l'issue du match aller. « On était averti que ce serait difficile, a confié l'international français. Après entre ce qu'on travaille et supervise avant le match et ce qui se passe sur le terrain, c'est toujours différent. Mais c'est vrai que cette équipe de Zurich n'était pas facile à man?uvrer. On a fait un premier pas mais le deuxième peut être encore très difficile parce qu'ils n'auront plus rien à perdre et que nous, nous aurons cette petite pression. C'est à nous de bien gérer les évènements et de remporter ce match. » Il faudra pour cela se montrer performant défensivement et offensivement sur les coups de pied arrêtés. Un secteur qui avait fait la différence mardi dernier. Le scénario rêvé est tout trouvé pour Rémi Garde. « Le Grasshopper Zürich devra se découvrir et marquer, explique l'entraîneur de l'OL. Pour notre part, nous aurons, comme dans beaucoup de matchs, des occasions. Ce sera serré. Les deux équipes ont actuellement un niveau assez proche. »

Dabo et Ghezzal absents, Bedimo non qualifié

Avant de retrouver la Ligue 1, contre Nice samedi, la formation lyonnaise devra bien négocier le déplacement à Zurich. Avec Henri Bedimo dans ses rangs. Si la nouvelle recrue de l'OL n'est pas qualifiée pour la rencontre, le staff a décidé de l'intégrer au groupe pour faciliter son acclimatation et lui faire humer l'odeur de la prestigieuse Ligue des Champions. Au rayon des absences, seuls Mouhamadou Dabo, touché à l'aller, et Rachid Ghezzal, déjà absent à Gerland, sont forfait. C'est donc un groupe quasiment au complet qui aura la lourde tâche de jouer l'avenir européen de l'OL cette saison. A l'heure où Jean-Michel Aulas continue de faire des économies en dégraissant l'effectif (cf le cas Michel Bastos), une élimination serait en effet plus que préjudiciable financièrement et entraînerait un gros manque à gagner. Quand on connaît les difficultés actuelles des dirigeants à se séparer de Bafé Gomis, Jimmy Briand ou encore Yoann Gourcuff, le moment serait plus que malvenu. « Nous on regarde comment on peut se qualifier », rétorque Garde quand on lui soumet l'enjeu financier du match. A chacun son domaine.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant