L'énergie a soutenu le Dow, la high tech a affecté le Nasdaq

le , mis à jour à 00:07
0
    * Gain de 0,40% pour le Dow et de 0,09% pour S&P 
    * Perte de 0,19% pour le Nasdaq 
 
 (Actualisé avec des précisions, éléments de change et 
obligataires) 
    par Abhiram Nandakumar, Caroline Valetkevitch et Rodrigo 
Campos 
    NEW YORK, 7 mars (Reuters) - Wall Street a fini la séance de 
lundi sur une note étroitement irrégulière, la forte hausse des 
valeurs de l'énergie ayant été compensée par le recul de valeurs 
high tech. 
    Le pétrole s'est nettement repris lundi, avec un baril de 
Brent  LCOc1  revenu au-dessus des 40 dollars et inscrivant son 
meilleur niveau de l'année, les producteurs tachant de trouver 
un nouveau point d'arrimage de l'or noir après une dégringolade 
qui s'est étendue sur près de deux ans.  
    Les cours pétroliers ont regagné plus de 40% depuis deux 
mois, après être tombés à leur niveau le plus bas depuis 12 ans. 
Ils ont par ailleurs tiré parti lundi de données montrant une 
hausse des stocks moins importante que prévu au terminal de 
Cushing (Oklahoma) et de rumeurs voulant que l'Opep recherche un 
cours plancher de 50 dollars le baril. 
    L'indice sectoriel S&P des valeurs de l'énergie  .SPNY  
affiche le gain de loin le plus important, de 2,36%. C'est sa 
cinquième hausse d'affilée, une série inédite depuis octobre et 
il est en hausse de 23% sur son plancher de 2016 inscrit 
mi-janvier.  
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 67,18 points (0,4%) à 
17.073,95. Le S&P-500  .SPX , plus large, finit stationnaire, 
gagnant 1,77 point (0,09%) à 2.001,76. Le Nasdaq Composite 
 .IXIC  a cédé 8,77 points (0,19%) à 4.708,25.        
    Le Dow avait terminé au-dessus des 17.000 points vendredi, 
pour la première fois depuis janvier, tandis que le S&P avait 
fini tout juste au-dessous des 2.000 points, un important seuil 
psychologique, de l'avis des traders. Il a terminé ce lundi 
au-dessus de ce seuil, ce qu'il n'avait plus fait depuis le 5 
janvier. Il a en outre enchaîné cinq hausses d'affilée, pour la 
première fois depuis octobre dernier. 
    Une volée d'indicateurs économiques positifs pour les 
grandes économiques et la stabilisation des prix des matières 
premières ont apaisé les investisseurs avant une semaine 
relativement calme à Wall Street pour ce qui concerne les 
statistiques, tandis que la "saison" des résultats touche à sa 
fin. 
    Wall Street risque précisément d'avoir du mal à étendre son 
rebond haussier parce qu'elle ne pourra pas s'appuyer, le cas 
échéant, sur les résultats de sociétés, dont la prochaine salve 
ne débutera pas avant la mi-avril, explique John Manley (Wells 
Fargo Funds Management).     
    Dans le compartiment high tech, Alphabet  GOOGL.O , Facebook 
 FB.O  et Microsoft  MSFT.O  ont perdu entre 2% et 2,5%. Apple 
 AAPL.O  laisse 1,1%. 
    A l'inverse, le laboratoire canadien Valeant Pharmaceuticals 
 VRX.TO  VRX.N  gagne plus de 7%, après avoir annoncé la 
publication de ses comptes trimestriels pour la semaine 
prochaine, donnant aux investisseurs l'espoir de bonnes 
nouvelles après des mois d'incertitude et d'instabilité.  
    Le volume a représenté dans les neuf milliards de titres 
échangés, soit un peu mieux que la moyenne quotidienne de 8,8 
milliards des 20 dernières séances. 
    Sur le marché des changes, le dollar a fléchi face à un 
panier de devises  .DXY , le redressement pétrolier ayant 
suscité une demande d'euros et de devises sensibles aux 
variations des matières premières.  
    Le rally du marché des métaux industriels, provoqué par un 
bond de 20% des prix du minerai de fer, pousse également les 
cambistes vers des devises plus risquées.  
    Tassement également des Treasuries dans un marché instable, 
la hausse du marché pétrolier et une solide statistique de 
l'emploi américaine de février empêchant ces derniers de jouir 
de leur statut de valeur refuge.  
    Le marché obligataire américain, comme Wall Street, ont 
beaucoup évolué en fonction des fluctuations du marché pétrolier 
depuis le début de l'année.      
 
 (Avec Tariro Mzezewa et Richard Leong, Wilfrid Exbrayat pour le 
service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant