L'encyclopédie Universalis dit adieu au papier

le
0
Après quarante ans de bons et lettrés services, la volumineuse encyclopédie à tranche blanche (30 volumes dans sa dernière édition, la septième depuis 1972) passe au tout-numérique.

Diderot et D'Alembert vont se retourner dans leurs tombes. La célèbre Encyclopædia Universalis, qui fait la fierté de ses propriétaires et ployer les étagères de leurs bibliothèques, va arrêter définitivement le papier. Après quarante ans de bons et lettrés services, la volumineuse collection à tranche blanche (30 volumes dans sa dernière édition, la septième depuis 1972) passe au tout-numérique. Une révolution mais surtout le symbole d'un changement d'époque pour une entreprise qui a pourtant amorcé le virage numérique dès 1995 avec les CD-ROM, avant de créer son site Internet payant dès 1999.

Tourner définitivement la page

«La promesse de circulation à travers les connaissances encyclopédiques, qui était au cœur du projet initial, va perdurer», assure Hervé R...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant