L'encours des OPCVM de droit français progresse grâce aux marchés

le
0
(NEWSManagers.com) -
Au 30 septembre, les OPCVM de droit français affichaient un encours de 758,4 milliards d'euros, précise la dernière étude trimestrielle d' Europerformance, marquant une hausse de 2,5 % sur les douze mois précédents et une progression de 0,8 % pour le seul troisième trimestre 2012.

Sur cette dernière période, l'augmentation est imputable aux performances réalisées durant l'été sur les marchés d'actions et d'obligations, car, dans le même temps, une décollecte a été enregistrée. En chiffres, l'effet marché a pesé pour 18,3 milliards d'euros tandis que la décollecte a représenté un montant net de 11,4 milliards d'euros. Europerformance note cependant que la tendance acheteuse d'actifs de court terme qui prévalait depuis le premier trimestre s'est essoufflée au profit de certaines catégories d'actifs risqués.

Dans le détail, compte tenu notamment des traditionnelles opérations menées par les trésoriers d'entreprise fin septembre, les fonds de trésorerie régulière ont subi des sorties nettes sur le trimestre de 11 milliards d'euros. " Les actifs sous gestion sont ramenés à 309,6 milliards d'euros, en baisse de 3,4% sur le trimestre" , note Europerformance qui, précise que l'encours a, depuis le début de l'année, progressé de 4,7%.

La demande des investisseurs pour les fonds investis en obligations a, pour sa part, très nettement rebondi, passant d'une décollecte lors du deuxième trimestre, à une allocation nette de 3,8 milliards d'euros ce trimestre. Parmi eux, les fonds Obligations Euro de dette d'entreprise ont été plébiscités (+1,9 milliard d'euros) ainsi que les fonds des catégories Haut Rendement et Pays Emergents (+540 millions d'euros et +310 millions d'euros respectivement). Si l'on tient compte des performances nettement positives de l'indice EuroPerformance des fonds Obligations sur le trimestre (+3,1%), cette famille de fonds aura engrangé 2,3 milliards d'euros supplémentaires. " Sur le trimestre, l'encours est donc en forte hausse (+9,5%) et représente désormais 73,4 milliards d'euros" , ajoute Europerformance.

Du côté des fonds actions, la forte progression des indices boursiers au cours de ce trimestre et les performances dégagées par les OPCVM Actions ont permis à l'indice EuroPerformance correspondant de s'apprécier de 6%, " les OPCVM Actions réalisant 10,4 milliards d'euros de gain." Mais les investisseurs sont restés dans leur ensemble " vendeurs" . La décollecte trimestrielle des fonds Actions emporte 3,5 milliards d'euros, portant à 13,3 milliards d'euros le total des rachats enregistrés depuis le début de l'année. Soutenus par les gains réalisés, les actifs sous gestion sont néanmoins en progression de 4,1% sur le trimestre à 171,6 milliards d'euros.

Les OPCVM Obligations Convertibles ont enregistré des fortunes diverses. Exemple: les fonds convertibles euro ont bénéficié d'une allocation trimestrielle de 286 millions d'euros, tandis que d'importantes demandes de rachats en fin de trimestre ont concerné les fonds de catégorie Convertibles Europe (375 millions d'euros de sorties nettes sur le trimestre). Dans le même temps, les performances sont redevenues positives ? l'indice EuroPerformance progresse de près de 4,2% ? malgré leur effritement au cours du trimestre. Résultat, l'effet marché atteint 505 millions d'euros et les actifs gérés en OPCVM Obligations Convertibles ont progressé de 3,4% et ont rassemblé 11,4 milliards d'euros, recense Europerformance.

Parmi les autres familles, celle des OPCVM Matières Premières a progressé de manière significative au cours du trimestre. Elle représente des actifs sous gestion de 991 millions d'euros et a bénéficié d'une allocation trimestrielle de près de 200 millions d'euros, tandis que les performances ont permis d'engranger 61 millions d'euros.

Enfin, pour la gestion passive, l'étude trimestrielle note que le mouvement s'est inversé pour les fonds indiciels et ETFs qui ont enregistré 233 millions d'euros de flux d'investissement nets entre juin et septembre. Plus particulièrement, les fonds d'obligations (564 millions d'euros collectés) ont été plébiscités en début de trimestre, tandis que les fonds Actions (-297 millions d'euros de rachats) ont enregistré un retour de la demande en septembre. Pour leur part, les ETFs " long-only" ont collecté 1 milliard d'euros enregistrée tandis que les ETFs à effet de levier (leverage et short) ont enregistré des souscriptions nettes de 87 millions d'euros.

Au terme de ce troisième trimestre, la gestion passive voit son encours progresser de 5,5% pour atteindre 55,9 milliards d'euros.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant