L'emprisonnement de DSK bouleverse ses partisans

le
0
La sidération provoquée par la nouvelle ce week-end a laissé place à l'éc?urement à la vue des images de DSK menotté.

Ce n'est toujours pas l'homme qu'ils connaissent. Abasourdis par l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn, ses partisans ont tenté de voler à son secours lundi. C'était avant l'annonce du maintien en détention du directeur général du FMI, en fin de journée. Le matin, sur le perron du siège du PS, son premier lieutenant Jean-Christophe Cambadélis a lu une courte déclaration devant une foule inhabituelle de journalistes, dont certains de la presse étrangère.

La ligne de défense des strauss-kahniens tient en trois points. D'abord, défendre DSK en pointant les zones d'ombre de l'accusation. «Dans le dossier, il y a beaucoup de contradictions, à commencer par la fuite. Celle-ci n'a pas eu lieu », a assuré Jean-Christophe Cambadélis.

Ensuite, tenter d'allumer un contre-feu. «Je ne suis pas du tout, loin de là, un adepte de la théorie du complot, mais j'ai encore en tête qu'on avait promis à DSK le feu nucléaire dès qu'il ferait ses premiers pas de candidat», a ajou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant