L'emprise du Kremlin sur les régions confirmée par les élections

le
0

MOSCOU, 15 septembre (Reuters) - Les candidats du parti au pouvoir Russie unie ont remporté massivement les élections régionales de dimanche, entachées de fraude selon l'opposition. Sur 85 postes de gouverneurs de régions, les 29 qui étaient à renouveler dimanche étaient déjà détenus par des membres de Russie unie ou soutenus par le Kremlin. Tous les candidats proches du pouvoir l'ont emporté aisément, et plus de la moitié d'entre eux ont dépassé les 80% des voix, selon la commission électorale centrale. Les élections aux assemblées de 84 des 85 régions ont également donné la victoire à des candidats pro-Kremlin. "Le système politique actuel ne permet pas la victoire électorale de candidats honnêtes et indépendants", a estimé sur son site internet, après le scrutin, l'opposant Alexeï Navalny, qui est en résidence surveillée. La fraude électorale a joué un rôle dans les résultats de dimanche, a déclaré un expert des droits électoraux, Alexandre Kinev, dans un article posté sur le site internet slon.ru. Pour la commission électorale centrale, en revanche, aucune irrégularité notable n'a été signalée lors du scrutin. Ce n'est pas l'avis de l'organisme indépendant de surveillance électorale Golos, qui a diffusé une carte des quelque 800 violations électorales recensées selon elle à travers le pays. A Moscou, où Alexeï Navalny avait remporté un score non négligeable aux municipales l'an dernier, Russie unie et les autres candidats soutenus par le pouvoir ont raflé 38 des 45 sièges au sein de l'assemblée. Le taux de participation a cependant atteint un record à la baisse: seuls 21% des électeurs se sont déplacés dans les bureaux de vote, soit le taux le plus bas en 25 ans, selon les agences de presse russes. Le dirigeant du nouveau "Parti communiste de la justice sociale", Andreï Brejnev, petit-fils de l'ancien numéro un soviétique Léonid Brejnev, a comparé la domination de Russie unie lors de ces élections à la situation à l'époque de l'URSS. Dans la presqu'île anciennement ukrainienne de Crimée, les habitants ont voté pour la première fois depuis l'annexion à la Russie en mars. (Maria Tsvetkova; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant