L'emploi intérimaire est reparti à la hausse au second trimestre

le
0
L'emploi intérimaire est reparti à la hausse au second trimestre
L'emploi intérimaire est reparti à la hausse au second trimestre

Considéré comme un indicateur précurseur des tendances sur le marché de l'emploi en général, l'emploi intérimaire va mieux. Selon une étude du ministère du Travail publiée lundi venant confirmer des chiffres de l'Insee, il est reparti à la hausse en France au deuxième trimestre (+2,6% par rapport au premier trimestre) et est la raison d'une légère augmentation de l'ensemble de l'emploi salarié. Quelques jours après l'annonce d'une baisse du chômage au mois d'août, la première en 2014, le marché de l'emploi a donc le droit à une deuxième bonne nouvelle.

Quelque 14 000 postes supplémentaires ont renforcé les effectifs de l'intérim qui ont atteint 541 900 salariés à la fin du deuxième trimestre. Cette hausse compense presque les pertes enregistrées au premier trimestre 2014. L'emploi intérimaire avait perdu 15 300 postes, enregistrant une baisse «d'ampleur comparable» à la hausse du deuxième trimestre (2,8%), comme le souligne la Dares, le service des statistiques du ministère du Travail.

L'intérim toujours en baisse dans la construction

Cette progression du deuxième trimestre est portée par les secteurs de l'industrie (+3,2%) et du tertiaire (+4%). Ils comptabilisent chacun 7 400 postes supplémentaires, après des baisses respectives de 1.200 et 5.400 postes au 1er trimestre. La Dares recense ainsi 237 700 intérimaires dans l'industrie, et 193 000 dans le tertiaire.

Dans la construction, l'emploi intérimaire poursuit sa diminution mais sur un rythme plus lent. Avec 108 000 salariés, soit 1 200 postes de moins, le secteur enregistre une baisse de 1,1%, bien inférieure à celle du trimestre précédent (-7,3%). Tous secteurs confondus, l'emploi salarié, quasiment stable hors intérim (-0,01%), est en légère hausse lorsque ce dernier est pris en compte (+0,1%).

Le volume de travail temporaire en équivalent-emplois à temps plein est par contre en légère diminution (-0,1%). Et, si le nombre de contrats ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant