L'emploi intérimaire a progressé de 5,8% au 1er semestre

le
0
L'EMPLOI INTÉRIMAIRE EN HAUSSE DE 5,8% AU 1ER SEMESTRE
L'EMPLOI INTÉRIMAIRE EN HAUSSE DE 5,8% AU 1ER SEMESTRE

PARIS (Reuters) - L'emploi intérimaire, considéré comme un indicateur avancé de la situation générale de l'emploi, a augmenté de 5,8% en France au cours des six premiers mois de 2016, selon le baromètre de Prism'emploi publié mardi.

Cette progression, légèrement plus lente que celle relevée au deuxième semestre 2015 (+6,1%), confirme la reprise observée sur l'ensemble de l'année 2015 (+4,4%) après trois années consécutives de baisse, souligne Prism'emploi, qui regroupe plus de 600 entreprises de recrutement et d'intérim.

Le BTP ayant renoué avec la croissance, l'ensemble des secteurs d'activité ont vu leurs effectifs intérimaires progresser au premier semestre.

La hausse a été particulièrement notable dans les transports (+11%), "un phénomène encourageant car l'accélération des échanges économiques est souvent révélatrice d'une amélioration conjoncturelle", note Prism'emploi.

Des progressions moins marquées mais significatives ont été enregistrées dans les services (+7,4%), dans le BTP (+7,1%) et, dans une moindre mesure, dans l'industrie (+4,7%) et le commerce (+1,6%).

Toutes les catégories de qualifications sont également concernées par la hausse des six premiers mois de l'année, même si la progression des effectifs intérimaires concerne principalement les ouvriers qualifiés (+9,3%) - notamment sous l'effet de la reprise du BTP - et les cadres et professions intermédiaires (+7,2%), du fait du dynamisme des secteurs des services.

Selon Prism'emploi, l'emploi intérimaire se situe désormais à environ 10% en deçà de son niveau antérieur à la crise de 2008-2009.

Après son ralentissement du mois de mai, notamment influencé par les jours fériés, l'emploi intérimaire a augmenté en juin selon un rythme conforme à la tendance semestrielle, à 5,7% (contre 4,0% le mois précédent).

L'amélioration de l'emploi intérimaire est corrélée avec la progression du produit intérieur brut (PIB) et anticipe de six à douze mois la tendance générale du marché du travail, note Prism'emploi en soulignant que les entreprises embauchent d'abord des intérimaires avant de recruter durablement.

En revanche, elle ne permet pas d'anticiper l'évolution du chômage - dont les chiffres de juin seront publiés mardi en fin d'après-midi - puisque l'intérim ne représente que 3% de l'emploi salarié.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant