L'empire Murdoch se sépare entre la presse et l'audiovisuel

le
0
Toutefois, le tycoon australien de 82 ans garde la haute main sur les deux activités.

L'heure de vérité a sonné pour l'empire du magnat australien Rupert Murdoch. Hier soir, la scission annoncée entre les différents actifs de News Corp., l'empire audiovisuel et de presse à 34 milliards de chiffre d'affaires, a été consommée. D'un côté, désormais la «21st Century Fox», un ensemble que les analystes financiers ont baptisé «The good assets» (les bons actifs), c'est-à-dire l'empire Fox et BSkyB - comprenant les bouquets satellitaires Sky Deutschland et Sky Italia -, ainsi que les studios 20th Century Fox. À elle seule, cette entité pèse 25,5 milliards de dollars et assurait jusque-là la majorité des profits du conglomérat. Selon les analystes américains, sa valeur de marché frôle les 68 milliards de dollars. Rupert Murdoch en a confié les rênes à Chase Carey, son homme de confiance. C'est lui qui, au lendemain du scandale des écoutes, en 2011, au Royaume-Uni a men...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant