L'émissaire de l'Onu au Yémen estime progresser vers la paix

le
0

GENEVE, 4 août (Reuters) - L'émissaire des Nations unies pour le Yémen estime que son projet censé permettre de mettre fin à quatre mois de conflit armé est de mieux en mieux perçu par les belligérants, a déclaré mardi un porte-parole de l'Onu. Les combats au Yémen se sont intensifiés depuis le lancement fin mars d'une campagne de raids aériens visant les Houthis et leurs alliés, partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, par une coalition emmenée par l'Arabie saoudite. Ils ont fait près de 2.000 morts civils selon l'Onu et déclenché une importante crise humanitaire. Les pourparlers qui ont eu lieu en juin, sous l'égide des Nations unies, entre les rebelles houthis et les partisans du gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi ont échoué. En visite au Caire l'émissaire de l'Onu Ould Cheikh Ahmed a rencontré le secrétaire général du Congrès général du peuple (CGP), un parti politique soutien d'Ali Abdallah Saleh, et Nabil El Arabi, le secrétaire général de la Ligue Arabe, a déclaré Ahmad Faouzi, porte-parole de l'Onu. "Il a l'impression que son plan est de mieux en mieux accepté parmi les différentes parties en présence. Ryad a exprimé une réaction positive vis-à-vis du plan et le CGP le considère de manière favorable", a-t-il dit. Après l'Egypte, Ould Cheikh Ahmed pourrait se rendre à Oman, où il a déjà rencontré des représentants des Houthis, et à Ryad, où se trouve le gouvernement en exil d'Abd-Rabbou Mansour Hadi, avant de retourner à New York rendre compte de sa mission au Conseil de sécurité de l'Onu. Ahmad Faouzi a démenti qu'Ould Cheikh Ahmed ait débattu de la possibilité d'un départ négocié d'Ali Abdallah Saleh du Yémen mais il a dit que le secrétaire général de la Ligue arabe avait assuré à l'émissaire que la Ligue envisagerait d'assurer la surveillance d'un éventuel cessez-le-feu au Yémen. (Tom Miles, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant