L'émir du Koweït dissout le Parlement

le
0
 (Précisions §3-7) 
    KOWEIT, 16 octobre (Reuters) - L'émir du Koweït, cheikh 
Sabah al Ahmad al Sabah, a ordonné dimanche la dissolution du 
Parlement, estimant nécessaire de convoquer de nouvelles 
élections afin de relever les défis liés à la sécurité dans la 
région.  
    Le décret de dissolution, diffusé par l'agence de presse 
officielle KUNA, précise que la décision est liée à l'évolution 
de la situation dans la région, aux "défis sécuritaires et à 
leurs différents risques et conséquences", qui exigent le 
renouvellement du Parlement de 50 sièges.  
    Aucune date n'est donnée pour les prochaines élections, mais 
la Constitution prévoit la tenue d'un scrutin législatif dans 
les soixante jours suivant la dissolution du Parlement.  
    Il s'agira des septièmes élections législatives en dix ans 
dans l'émirat du Golfe, où le gouvernement s'efforce d'imposer 
des coupes budgétaires.  
    Le Koweït, allié des Etats-Unis, a un système politique 
relativement ouvert par rapport aux autres monarchies du Golfe. 
Il n'a pas été touché par la vague des soulèvements arabes de 
2011 mais de nombreuses législatures ont pris fin prématurément 
ces dernières années en raison des luttes entre l'opposition 
parlementaire et le gouvernement, au sein duquel la famille 
royale occupe deux postes.  
    Les dernières législatives, en 2013, avaient été boycottées 
par les formations islamistes et populistes. Les libéraux et des 
candidats de certaines des tribus les plus marginalisées de 
l'émirat avaient remporté des sièges.  
    Le Parlement koweïtien a le pouvoir d'adopter les textes de 
loi et d'interpeller les ministres mais l'émir a le dernier mot 
sur les affaires de l'Etat. C'est lui qui dissout le Parlement 
et désigne le Premier ministre chargé de former le gouvernement. 
 
 (Reem Shamseddine; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant