L'émergence du trumpisme

le
0
Public de la conférence de Donald Trump à South Point Arena, Las Vegas, le 22 février 2016.
Public de la conférence de Donald Trump à South Point Arena, Las Vegas, le 22 février 2016.

Le trumpisme est l’enfant de ce qu’est devenu le Parti républicain depuis trente ans. Le politologue Robert Kagan parle d’un « Frankenstein » prêt à le dévorer.

On voit bien la vulgarité – difficile d’y échapper ! On connaît les saillies racistes : les Mexicains ? Des « violeurs » ou des « criminels ». On sait sa propension à insulter ses adversaires. Le New York Times a compté plus de 200 tweets incendiaires signés du Donald. On ne peut ignorer qu’il s’aime passionnément : le « trumpisme » est, d’abord, un narcissisme. On reconnaît à l’homme un talent de bateleur digne d’un présentateur de télé-réalité du samedi soir, ce qu’il est aussi. On a compris qu’il est « énormément riche », de même qu’il se présente comme « méchant », mais « intelligent », dur en affaires, et qu’il mettra toutes ces « énormes » qualités au service de son programme. « Enorme » lui aussi, le programme : « Rendre à l’Amérique sa grandeur passée. »

Mais, politiquement, qui est Donald Trump, le chef de file des candidats à l’investiture républicaine pour le scrutin présidentiel du 8 novembre ? Qu’est-ce que le « trumpisme » sur l’échiquier politique américain ?

La marque de fabrique du trumpisme, c’est une culture politique directement issue de la conception de la vie publique qu’ont les républicains : une guerre civile Ce n’est pas un épiphénomène, un ovni tout soudain surgi dans la campagne électorale. Le trumpisme est l’enfant du Parti républicain ou, plus exactement, ce qu’est devenue cette formation depuis trente ans. La marque de fabrique du trumpisme, c’est une culture politique directement issue de la conception de la vie publique qu’ont les républica...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant