L'embolie pulmonaire mieux diagnostiquée

le
0
Les progrès de l'imagerie permettent de détecter plus tôt cette maladie et d'améliorer la prise en charge.

«Le développement de nouveaux outils diagnostiques et l'arrivée de nouveaux traitements ont permis d'améliorer significativement la prise en charge de l'embolie pulmon aire», souligne le Pr Joseph Emmerich, chercheur Inserm et responsable de l'unité de médecine vasculaire de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris. La France compte 100.000 cas d'embolie pulmonaire chaque année, autant que d'infarctus du myocarde, avec une mortalité de 8% lorsqu'elle est diagnostiquée et de 30% lorsqu'elle ne l'est pas. Si les traitements sont performants, elle reste en effet particulièrement difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont peu spécifiques. La prévention est donc le moyen de lutte le plus efficace, en particulier lorsque des facteurs de risque peuvent être identifiés.

L'embolie pulmonaire est la conséquence directe de la thrombose veineuse profonde, qui provoque la formation de caillots dans les veines, le plus souvent au niveau des jambes. Lorsqu'une partie d'un de c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant