L'embargo levé, Obama souligne les liens commerciaux avec le Vietnam

le
0
    HANOÏ, 24 mai (Reuters) - Barack Obama doit présenter mardi 
la suite de son plan pour renforcer les liens entre les 
Etats-Unis et le Vietnam, après avoir levé lundi l'embargo sur 
les armes létales, dernier obstacle au réchauffement des 
relations entre les deux anciens pays ennemis. 
    La mesure laisse penser que les inquiétudes quant à 
l'emprise chinoise en mer de Chine méridionale, zone disputée où 
le pays déploie des radars et des batteries de missiles, ont 
primé sur le souci d'encourager le Vietnam à améliorer son bilan 
en matière de droits de l'homme. 
    Depuis plusieurs années, Washington avait posé comme 
condition à la levée de l'embargo l'adoption de mesures 
concrètes pour garantir la liberté d'expression, de culte et 
d'association ainsi que la libération de prisonniers politiques. 
    A l'occasion d'une conférence de presse avec son homologue 
vietnamien Tran Dai Quang, le président américain a déclaré que 
de "modestes" progrès avaient été faits en matière de droits de 
l'homme et que la décision de lever l'embargo était liée au 
changement des relations entre les deux pays, et n'était pas 
"fondée sur la Chine". 
    Le journal anglophone Global Times, détenu par le Quotidien 
du Peuple, l'organe du Parti communiste, a qualifié de mensonge 
la déclaration d'Obama et a déploré l'empressement des 
Etats-Unis à assouplir des exigences sur les droits de l'homme 
pour contenir la Chine. 
    La Maison blanche "profite du Vietnam pour semer le trouble 
en mer de Chine du Sud", écrit le journal. 
    Mardi, Barack Obama doit rencontrer des représentants de la 
société civile, dont des dissidents susceptibles d'être opposés 
à la levée de l'embargo. 
    Un responsable américain, requérant l'anonymat, a jugé pour 
sa part que des concessions notables avaient été obtenues du 
gouvernement vietnamien, notamment un engagement "inédit" pour 
mettre en place des syndicats indépendants dans le cadre du 
Partenariat transpacifique (TPP). 
     
    STIMULER LE COMMERCE 
    Mardi, Obama donnera un discours à Hanoï où il retracera le 
développement des relations entre les deux pays depuis leur 
normalisation en 1995 et il défendra le TPP. 
    L'accord qui doit inclure 12 pays, pour une valeur totale de 
28.000 milliards de dollars (25.000 milliards d'euros), devrait 
bénéficier de manière considérable à l'économie vietnamienne, 
très dépendante des exportations et du secteur manufacturier. 
    L'année dernière, le commerce entre les Etats-Unis et le 
Vietnam a atteint 45 milliards de dollars, contre 450 millions 
en 1995, à mesure que les télévisions, smartphones et vêtements 
fabriqués au Vietnam arrivaient sur le marché américain. 
    Le TPP fait l'objet de nombreuses contestations, notamment 
aux Etats-Unis, mais Barack Obama s'est dit convaincu que 
l'accord serait entériné par les législateurs. 
    Le président visitera aussi l'épicentre commercial du pays, 
Ho Chi Minh-Ville, autrefois appelée Saïgon avant la victoire 
des communistes en 1975. 
 
 (Matt Spetalnick et Martin Petty; Julie Carriat pour le service 
français, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant