L'Élysée veut stigmatiser le «produit Hollande»

le
0
Le chef de l'État, qui doit s'exprimer dimanche à la télévision, se dit plus déterminé que jamais.

C'est François Fillon qui a ouvert la séance de tirs contre le projet de François Hollande, mardi, pendant le petit déjeuner de la majorité réuni autour de Nicolas Sarkozy. Nous avons regardé de près la proposition qu'a faite Hollande d'un rétablissement de la retraite à 60 ans, en maintenant 41 années d'annuité. C'est un redéploiement important du dispositif, qui devrait coûter autour de 20 milliards d'euros», a lancé le premier ministre. En sortant partiellement du flou qu'il avait sciemment entretenu autour de son projet, François Hollande a rompu avec la stratégie qu'on lui prêtait, celle de l'évitement du programme. Une stratégie qu'on disait inspirée de celle du candidat de la droite espagnole, Mariano Rajoy, qui a su devenir président du gouvernement de son pays en dévoilant le moins possible de mesures précises.

Cette mue du candidat en apesanteur au candidat portant un projet a changé partiellement la donne pour la majorité. Désormais, ce n'est pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant