L'Elysée se félicite des divisions au centre

le
0
Les proches du président ont suivi de très près les premières universités d'été de l'Alliance républicaine qui ont mis en exergue les rivalités de Borloo et de Morin pour 2012.

Un feuilleton politique, suivi au plus près à l'Élysée. Les premières universités d'été de l'Alliance républicaine, écologiste et sociale (Ares), le week-end dernier à La Grande-Motte (Hérault), ont été l'objet de toutes les attentions dans les coulisses du Palais, où l'on redoute toujours une candidature de Jean-Louis Borloo à la présidentielle. «C'est comme si nous y étions», sourit un conseiller, qui s'est tenu informé, en temps réel, du déroulé de ces journées.

Pour les proches du président, ces journées qui ont vu s'affronter les ambitions de Jean-Louis Borloo et d'Hervé Morin, tous deux possibles candidats en 2012, ont eu plusieurs effets. Dont celui de décourager un certain nombre de centristes qui, tout en restant fidèles à Borloo, seraient de moins en moins enclins à se lancer dans «l'aventure présidentielle» : «Beaucoup ne souhaitent plus que cette alliance centriste se situe en porte-à-faux avec l'UMP, avance un conseiller élyséen. I

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant