L'Elysée renoue avec les commandes de sondages

le
0
Confronté à une baisse de popularité, François Hollande renonce à l'engagement qu'il avait pris de ne pas commander d'enquête d'opinion. Une pratique répandue du temps de Nicolas Sarkozy.

«L'Elysée ne commandera plus de sondages», promettait François Hollande en avril dernier. Un engagement confirmé, une fois le socialiste élu, par le secrétaire général de l'Elysée Pierre-René Lemas. Des promesses qui témoignaient de la volonté du «président normal» de rompre avec la frénésie sondagière de Nicolas Sarkozy, qui a commandé pour 9,4 millions d'euros de sondages au cours de son quinquennat. C'était sans compter sur une rentrée difficile. Confronté à une baisse de popularité, François Hollande renoue avec les enquêtes d'opinion, quitte à renier un engagement de campagne.

Selon Le Parisien, la présidence de la République va signer dans les prochains jours une convention avec le Service d'information du gouvernement (SIG), organisme sous la tutelle de Matignon, pour pouvoir commander par son intermédiaire des sondages sur l'image et l'action du chef de l'Etat. Interrogé par le quotidien, le nouveau patron du SIG, le sociologue Philippe Guibert,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant