L'Elysée précise la composition du nouveau plan d'investissements

le
1
LA COMPOSITION DE LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D'INVESTISSEMENTS DÉVOILÉE
LA COMPOSITION DE LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D'INVESTISSEMENTS DÉVOILÉE

PARIS (Reuters) - L'Elysée a précisé lundi la composition de la prochaine phase de 10 milliards d'euros du programme d'investissements d'avenir (PIA), à l'occasion d'un événement sur l'industrie.

Sur ces 10 milliards, 4 milliards seront consacrés à des interventions en fonds propres, a annoncé la présidence, un montant déjà évoqué par le Commissaire général à l'investissement, Louis Schweitzer.

François Hollande a déclaré que plus de la moitié des 10 milliards serait consacrée à l'enseignement supérieur et à la recherche, et le reste à la montée en gamme des entreprises et à l'innovation.

Le chef de l'Etat avait annoncé fin avril que deux tiers du PIA3, attendu au plus tard dans le budget 2017 de l'Etat, seraient consacrés à des projets de transition écologique et énergétique.

Emmanuel Macron a quant à lui souligné lundi que la Banque publique d'investissement consacrerait 15 milliards d'euros pour l'industrie d'ici 2018.

François Hollande et le ministre de l'Economie participaient à un événement sur "la nouvelle France industrielle", une initiative lancée en 2013 pour soutenir la modernisation de l'industrie.

François Hollande a estimé que l'amélioration économique - redressement de la croissance, hausse des marges des entreprises et le fait que "la tendance est à la diminution du chômage" - n'est pas uniquement conjoncturelle.

"Ce sont les fruits concrets de ce que nous avons fait ensemble depuis 2012", a-t-il dit, vantant la politique de baisse des prélèvements sur les entreprises et le dispositif de suramortissement prolongé jusqu'en 2017.

"Il nous faut accélérer", a ajouté le chef de l'Etat. "L'économie va mieux et c'est quand ça va mieux qu'il faut aller encore plus vite."

La destination d'une partie des 4 milliards d'euros d'interventions en fonds propres a été précisée : 700 millions pour un fonds "grands défis", 700 pour un fonds dédié aux infrastructures énergétiques et urbaines, 500 pour la SPI (Société de projets industriels), 500 pour un nouveau fonds d'amorçage et 200 millions pour un fonds pour l'internationalisation des PME.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 7 mois

    soupoudrage habituel et que restera t il pour l'avenir des JO parisiens et la dépollution de la Seine !