L'Élysée ne veut pas de concurrent au centre pour 2012

le
0
Pour l'instant, le président ne souhaite pas qu'Hervé Morin et Jean-Louis Borloo se présentent car il ne veut pas courir le risque de réduire son avance sur Marine Le Pen au premier tour .

Tout à la préparation de la conférence de presse qui doit officiellement lancer le G8 et le G20 en France, certains collaborateurs du chef de l'État n'ont même pas vu que le Nouveau Centre, le parti d'Hervé Morin, avait annoncé son intention de susciter, quoi qu'il arrive, un candidat pour la présidentielle. C'est dire l'importance qu'attache l'entourage présidentiel aux annonces de l'ancien ministre de la Défense... La bravade d'Hervé Morin sera symboliquement suivie d'un rendez-vous à l'Élysée dès mardi pour en parler avec Nicolas Sarkozy. Preuve que les velléités de sécession avec le chef de l'État restent modérées.

La position du président sur ce sujet est assez simple. Elle se décline en deux temps. Tout d'abord, il maintient la ligne, fixée depuis longtemps, en faveur d'une forte dynamique de premier tour. Cette conviction s'est renforcée en observant la montée de Marine Le Pen dans les sondages. Avec un socle d'intentions de vote qui le met pour l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant