L'Élysée impuissant face à la charia

le
0
Selon le code du statut personnel en vigueur en Tunisie, c'est la charia (loi islamique) qui régit la législation sur les unions matrimoniales.
Selon le code du statut personnel en vigueur en Tunisie, c'est la charia (loi islamique) qui régit la législation sur les unions matrimoniales.

C'est un couple ami du Tout-Paris, habitué des soirées mondaines, que la justice tunisienne entend défaire. Zeineb Kebaïli, Française née en Tunisie, et son époux Jean-Pierre Marcie-Rivière formaient une union fusionnelle marquée par la passion des arts et des artistes, jusqu'au décès de Zeineb, en 2010, à l'âge de 80 ans. La rumeur veut qu'elle fût la première cliente du jeune couturier Yves Saint Laurent. Les grands noms du gotha ne manquaient jamais une occasion de convier ces mécènes à leur table, quand ils ne recevaient pas eux-mêmes dans leur hôtel particulier du 7e arrondissement. Zeineb Kebaïli fut faite chevalier des arts et des lettres en 2006. À sa mort, son mari fit don de sa collection d'art au musée d'Orsay.

Héritière d'une immense fortune

Mme Kebaïli a mené une vie trépidante, elle fut mariée à André Levy-Despas, fondateur de Monoprix en Tunisie dans les années 1930 et ami de François Mitterrand. Le couple fréquentait Habib Bourguiba, alors en lutte contre le colonialisme, qu'ils aidérent jusqu'à ce qu'il prenne les rênes de la Tunisie indépendante. À la mort de son premier mari en 1974, Zeineb Kebaïli, à la tête d'une immense fortune, se prit d'affection pour Jean-Pierre Marcie-Rivière, un industriel féru d'art. Ils se marièrent en 1992. La cour d'appel de Tunis a pourtant décidé de dissoudre cette union à la suite de la plainte d'un neveu de Zeineb Kebaïli. Une plainte déposée après la mort...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant