L'Élysée choisit la «représidentialisation» 

le
0
Nicolas Sarkozy souhaite «se détacher des affaires quotidiennes» de l'UMP.

Prendre de la hauteur. À un an de l'échéance présidentielle, et alors que les sondages sont toujours au plus bas, les stratèges de l'Élysée réfléchissent au moyen d'adoucir l'image du chef de l'État. «Son bilan est excellent mais le président doit redresser son image, confie un ministre proche. Il n'a jamais été payé en retour de ses efforts. Un exemple : il a fait l'ouverture à gauche et pourtant il apparaît comme étant sectaire. C'est paradoxal !» «Les critiques sur sa personne sont un problème, concède un haut gradé de l'Élysée. Le président doit tenter de rester au-dessus de la mêlée, de l'agitation, de l'hystérie.»

En même temps qu'il recentre son action sur le social après une longue séquence consacrée aux sujets régaliens, Nicolas Sarkozy amorce une nouvelle phase de «représidentialisation». Celle-ci passe notamment par une prise de distance avec l'UMP. Le chef de l'État ne réunit plus l'état-major du parti à l'Élysée, comme i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant