L'Élysée admet que la manif était «consistante»

le
2
Malgré la mobilisation, le gouvernement se veut inflexible et rejette l'hypothèse d'un référendum avancée par les opposants au projet de loi.

C'est lui qui est en première ligne. Même si François Hollande était surtout accaparé ce week-end par la situation au Mali, même si la réforme du mariage pour tous n'a jamais été sa principale conviction. C'est vers le chef de l'État que se tournaient dimanche les manifestants opposés à la réforme. Pour lui demander de «suspendre» le projet. Ou pour effectuer des parallèles douteux, comme celui de ce porte-parole, Xavier Bongibault, comparant François Hollande à Adolf Hitler! Une déclaration aussitôt critiquée par les organisateurs de la manifestation.

Au terme de la journée, on était réservé au sein de l'exécutif. Entre 340 000 et 800 000 personnes ont défilé. La manifestation était «consistante», admet-on à l'Élysée. «Elle exprime une sensibilité qui doit être respectée mais elle ne modifie pas la volonté du gou...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le dimanche 13 jan 2013 à 22:06

    Il n'a pas tout vu, quand il va s'agir du vote des immigrés...

  • wecando2 le dimanche 13 jan 2013 à 21:53

    Que veut dire respecter une sensibilité si c'est ne pas en tenir compte ? Le double langage de FH le perdra... Et le plus vite sera le mieux. Il a cherché par tous les moyens à minimiser l'évènement (consignes à la SNCF, à la météo, travaux exceptionnelles sur les lignes de banlieue ce week-end, tourniquets bloqués dans les gares...). Du grand n'importe quoi pour un président moribond.