L'élue EELV mise en examen ne démissionnera pas

le
6

PARIS (Reuters) - L'élue écologiste mise en examen dans le cadre de l'enquête sur un réseau de blanchiment d'argent de la drogue s'est retirée de sa délégation sur l'environnement dans le XIIIe arrondissement de Paris mais ne démissionnera pas de son mandat, a annoncé lundi son avocat.

Plusieurs élus socialistes, parmi lesquels le maire de Paris Bertrand Delanoë avaient demandé son retrait de l'exécutif de l'arrondissement.

"Elle n'a pas démissionné, elle s'est retirée de sa délégation (...) elle ne démissionnera pas", a déclaré Me Jérôme Boursican sur Canal+. "Ma cliente va rester adjointe, ma cliente va rester élue", a-t-il ajouté.

Huit personnes ont été mises en examen samedi soir, dont six ont été écrouées, pour importation et trafic de stupéfiants dans le cadre de l'enquête sur le démantèlement d'un vaste réseau de blanchiment d'argent de la drogue.

Parmi elles figure Florence Lamblin, adjointe au maire du XIIIe arrondissement de Paris. Elle a été mise en examen pour "blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs" après la saisie de 350.000 euros dans des coffres lui appartenant, mais plaide son innocence.

Le vice-président de l'Assemblée nationale et député EELV de Paris Denis Baupin a estimé sur Europe 1 qu'il y avait une "erreur judiciaire la concernant", la qualifiant de "victime collatérale".

Son avocat, Jérôme Boursican, a déclaré qu'elle contestait les accusations et que les sommes découvertes relevaient d'un héritage familial qu'elle a fait rapatrier de Suisse via un intermédiaire.

"Si on devait lui reprocher quelque chose, ce serait tout au plus le fait de ne pas avoir déclaré ces 350.000 euros au fisc", a-t-il dit au Parisien. Lundi, il a évoqué sur Canal+ une "problématique fiscale", éloignée de toute question de blanchiment.

Au total, 17 personnes sont mises en examen dans cette affaire. Le parquet de Paris avait annoncé mercredi leur interpellation en France ainsi que celle de trois autres personnes en Suisse lors d'une opération contre un réseau de blanchiment lié à un trafic de cannabis entre le Maroc, l'Espagne et la région parisienne.

L'enquête a fait apparaître que le réseau avait importé plus de huit tonnes de cannabis, d'une valeur de 40 millions d'euros à la revente, le produit des ventes étant injecté dans un circuit complexe de blanchiment.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lvidalen le lundi 15 oct 2012 à 23:55

    Héritage familial ou trésorerie occulte d'un parti ?

  • lolonad le lundi 15 oct 2012 à 14:03

    Double peine pour les politiques ... qui votent nos impôts et qui veulent y échaper ...qui votent des lois qu'ils ne respectent pas ...la loi n'est pas pour eux !!!!

  • dhote le lundi 15 oct 2012 à 13:30

    Vous avez dit déontologie politique? Une commission à 2 400 000 €!!!! Jospin 120 000, Bachelot 90 000€ et ils prennent Agasinski à 30 000€ et le fils bachelot au même tarif comme consultants, de qui se moque-t-on.la même honneteté intellectuelle que Lamblin.

  • manx750 le lundi 15 oct 2012 à 12:40

    Elle a donc un salaire d'élue prisienne + un salaire d'une "association" subventionnée et trabavazillant pour la Région et le Ville de Paris... Est ce b ien moral tout cela?

  • manx750 le lundi 15 oct 2012 à 12:39

    D'autant que cette brave dame a plusieurs liens avec le PS et la ville de Paris et la région... elle travaille en effet dans une association Paris design dirigée par l'ex directeur de cabinet adjt de M. HUCHON pdt de la Région IDF , association en fait société subventionnée et béneficiant de merchés publics ou ayant un rôle intrermédiaire entre la Ville la Région et ... le secteurs privé... Bref une pompe...

  • ANOSRA le lundi 15 oct 2012 à 12:31

    On verra si ce "petit problème fiscal" lui permet de tenir longtemps à son poste! L.Jospin n'est-il pas chargé d'une mission sur la déontologie politique? Pas besoin d'attendre ses conclusions pour la virer!