L'élevage des tigres chinois pointé du doigt

le
0
La population des tigres a chuté vertigineusement depuis 1900.
La population des tigres a chuté vertigineusement depuis 1900.
La Grande-Bretagne et l'Inde demandent des comptes à la Chine sur ses élevages de tigres.

Les deux Etats demandent à l'Empire du Milieu et à d'autres pays d'interdire l'élevage de tigres, considérant que lesdits pays sapent et bloquent les efforts de conservation de l'espèce. La Chine, qui a l'habitude de se braquer lorsqu'on lui dicte sa conduite, a fermement demandé lors d'une réunion récente de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) à Genève (Suisse) les preuves que les fermes de tigres encouragent le braconnage des spécimens sauvages.
La Chine a interdit le commerce des tigres depuis 1993, mais l'élevage des félins, incarnation des périls auxquels fait face l'écosystème terrestre, a périclité depuis. Le pays accueille à lui seul près de 5 000 individus élevés en captivité dans des exploitations gérées comme des parcs d'attraction par des entrepreneurs ayants des connexions avec des milieux politiques. Dans ce contexte, il ne sera pas facile de faire renoncer la Chine à ses élevages. Profitant d'un plan de renoncement aux fermes de tigres des plus flous et permissifs créé en 2007 par la CITES, le Zhongguo s'en est donné à c?ur joie sans pour autant être menacé.

Biodiversité en cage
Actuellement, on estime la population de tigres sauvages à 3 000 spécimens, contre 100 000 en 1900. Appartenant déjà à la liste des espèces menacées, les sp
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant