L'électronique, un secteur en mutation

le
0
Sony, Blackberry, Nokia, HP... Les acteurs «traditionnels» de la télévision, de la téléphonie ou des PC sont mis en difficulté par l'affirmation de nouveaux leaders.

Lundi, c'était au tour de Philips. En août, c'était HP qui s'interrogeait sur l'avenir de ses PC. Puis il y a eu Sony, renonçant à être un leader mondial dans les télés. La semaine dernière, la grande panne de BlackBerry a relancé les interrogations sur l'avenir de son constructeur, Research In Motion (RIM). Sans parler de Nokia, qui devrait perdre sa place de numéro un mondial dans la téléphonie mobile au profit de Samsung dans les prochains jours.

Ces événements relèvent de deux grandes tendances. La première est l'affirmation de nouveaux leaders, venus de Chine (Lenovo dans les PC) ou de Corée (Samsung, LG). La deuxième tient à l'évolution des produits eux-mêmes. Ainsi, l'industrie de la télévision a plus évolué au cours de la dernière décennie que pendant les cinq précédentes.

Cette mutation, qui s'est faite à grand renfort de dépenses en recherche et développement, a été accompagnée d'une érosion des prix. Le secteur s'avère incapable de valo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant