L'électricité est devenue stratégique

le
0
Les bouleversements du marché de l'énergie ces dernières années ont bousculé les relations entre producteurs et consommateurs.

Pour les entreprises les plus énergivores, l'énergie est un bien aussi rare que stratégique. «Entre 2008 et 2012, la facture d'électricité de la SNCF se sera envolée de 40%», se désole Dominique Thillaud, directeur général délégué de SNCF Participations. L'énergie ne représente que 8% des coûts à la SNCF. Une facture qui peut monter beaucoup plus haut chez d'autres entreprises. Dans l'aluminium, elle pèse environ 30% des coûts. Et dans le chlore, ce taux monte même à 70%, car la matière première ne coûte presque rien!

Au-delà du prix, les bouleversements du marché de l'énergie ces dernières années (ouverture à la concurrence, émergence de l'éolien et du solaire, envolée du prix du pétrole...) ont bousculé les relations entre producteurs et consommateurs. «Les industriels veulent d'abord de la visibilité dans l'approvisionnement, de la prévisibilité dans le prix et la possibilité d'obtenir des contrats de long terme», explique Fabrice Alexand

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant