L'électricité au secours des gorilles de montagne

le
0
Des gorilles de montagne dans le parc des Virunga, République démocratique du Congo, en août 2013.
Des gorilles de montagne dans le parc des Virunga, République démocratique du Congo, en août 2013.

En République démocratique du Congo, le parc des Virunga veut électrifier les villages. Le but : lutter contre le trafic du charbon de bois et protéger une faune exceptionnelle.

Pour accéder au parc national des Virunga dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), mieux vaut être aguerri aux zones de conflits plutôt qu’aux safaris. A la frontière du Rwanda et de l’Ouganda, sur les terres du Kivu rougies par le sang d’interminables guerres régionales, la plus ancienne réserve naturelle d’Afrique s’offre en forteresse assiégée.

C’est dans ces paysages magnifiques mais aussi les plus dangereux au monde, que les derniers gorilles de montagne ont trouvé refuge. Entre les montagnes de la Lune, le volcan Nyiragongo et les vastes savanes, les milices Maï-Maï et celles du Front démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR) ne sont jamais très loin.

« A force d’efforts, leur disparition n’est pas inéluctable. Selon notre dernier recensement, ils sont plus de 900, peut-être un millier. C’est pour nous un grand motif d’espoir. » Emmanuel de Merode, le directeur du parc des Virunga La protection des grands singes est une vieille histoire. Elle est à l’origine de la création de la réserve naturelle en 1925 par les colons belges, un an avant celle du célèbre parc Kruger en Afrique du Sud. Le parc Albert – qui sera rebaptisé Virunga (volcan en swahili) en 1969, neuf ans après l’indépendance du pays – n’était alors qu’un terrain de prédilection pour les expéditions scientifiques et le repos des têtes couronnées du Vieux Continent. Inscrit en 1979 au patrimoine de l’Unesco, le parc est classé en péril depuis vingt ans.

« Quand j’étais enfant ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant