"L'électorat sera très attentif aux conséquences d'un Brexit sur l'emploi"

le
0
Le Premier ministre britannique David Cameron a lancé un périlleux projet de référendum sur une sortie de l'UE du Royaume-Uni.
Le Premier ministre britannique David Cameron a lancé un périlleux projet de référendum sur une sortie de l'UE du Royaume-Uni.

Ancien ministre travailliste des Finances entre 2007 et 2010, Lord Darling a été le chef de file de la campagne victorieuse contre l'indépendance écossaise lors du référendum du 18 septembre 2014. Le « non » à l'indépendance avait remporté 55,3 % des voix contre 45 % pour le « oui », grâce à la mobilisation de la majorité silencieuse en faveur d'un royaume uni. Dans une interview au Point.fr, cet européiste fervent tire les leçons de la consultation écossaise pour le référendum à venir sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (Brexit).

Le Point.fr : Quelles leçons tirées du référendum écossais pourraient s'appliquer à la consultation à venir sur le « Brexit » ?

Lord Darling : La plupart des gens vont décider en fonction de critères émotionnels. Une petite minorité s'intéressera aux arguments rationnels ou à l'issue de la renégociation avec les partenaires. L'opinion dans sa majorité va se prononcer selon l'idée qu'elle se fait de la place du Royaume-Uni en Europe, dans le monde. Dès lors, la campagne en faveur du maintien dans l'UE doit faire appel aux émotions plutôt qu'aux faits qui seront disputés. En Écosse, la bataille de l'indépendance avait fait rage depuis plus de quarante ans avec une scission très profonde entre les deux camps. Le référendum sur le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant