L'élection du Sénat égyptien est jugée illégale

le
0
Cette décision de la Haute Cour constitutionnelle témoigne du bras de fer engagé entre le président Morsi et le pouvoir judiciaire.

Le Caire

La Haute Cour constitutionnelle égyptienne a encore frappé. Avec la même arme: l'inconstitutionnalité de la loi électorale utilisée pour les élections des Chambres haute et basse du Parlement égyptien. La fameuse loi numéro 120, d'une extrême complexité, visait à répartir de façon plus ou moins équitable candidats indépendants et candidats des partis.

Las, en juin 2012, la Haute Cour constitutionnelle frappe une première fois. Les magistrats suprêmes rendent une décision sur l'élection de l'Assemblée du peuple... six mois après le résultat du vote. Ils considèrent que l'égalité des candidats n'a pas été respectée: les candidats des partis peuvent concourir pour les mêmes sièges que les indépendants et pas l'inverse. La Chambre basse est dissoute, en pleine campagne présidentielle. Colère des islam...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant