L'élection de Trump, "une bonne nouvelle" pour la France-Le Pen

le
0
 (Actualisé avec déclarations supplémentaires) 
    PARIS, 9 novembre (Reuters) - La présidente du Front 
national, Marine Le Pen, a estimé mercredi que la victoire de 
Donald Trump était "une bonne nouvelle" pour la France et 
scellait "la victoire de la liberté du peuple" face à "un 
système installé". 
    "Ce qui s'est passé cette nuit n'est pas la fin du monde, 
c'est la fin d'un monde", a-t-elle dit lors d'une déclaration au 
siège du parti d'extrême droite. 
    "Les Américains se sont donné un président qu'ils ont choisi 
et non celui qu'un système installé voulait leur faire valider, 
comme si les élections n'étaient qu'une formalité, voire une 
corvée pour satisfaire les apparences ou les convenances", 
a-t-elle poursuivi. 
    "En cela, la décision du peuple américain doit s'interpréter 
comme la victoire de la liberté, la liberté d'un peuple 
souverain, la liberté de citoyens qui ont su s'affranchir d'une 
campagne où le dénigrement et la peur, où l'infantilisation et 
la condescendance, furent autant de tentatives, finalement 
infructueuses, de conditionnement de l'opinion", a souligné 
Marine Le Pen. 
    "Parce que seul compte à mes yeux l'intérêt de la France et 
des Français, j'ose répéter ici que l'élection de Donald Trump 
est une bonne nouvelle pour notre pays", a-t-elle ajouté. 
     
    "ÉMERGENCE D'UNE CONCEPTION MULTIPOLAIRE" DU MONDE 
    Parmi les engagements du nouveau président américain qui, 
s'ils sont tenus, seront d'après elle "bénéfiques pour la 
France", Marine Le Pen a cité son "refus" du très contesté 
traité de libre-échange transatlantique (TTIP) entre l'Union 
européenne et les Etats-Unis, "et plus généralement d'une 
mondialisation sauvage", la "pacification" des relations avec la 
Russie de Vladimir Poutine et le "désengagement" d'opérations 
militaires "à l'origine des grandes vagues migratoires".  
    La présidente du FN a placé la victoire du milliardaire dans 
la lignée de récents votes aux résultats imprévus : le "non" 
français au référendum sur une constitution européenne en 2005, 
le "non" grec aux propositions de ses créanciers en 2015, ou 
encore le vote anglais en faveur du Brexit.  
    "Ce sont autant de choix démocratiques qui enterrent l'ordre 
ancien et autant de pierres qui construisent le monde de 
demain", a-t-elle dit.  
    "Ce matin, le peuple américain vient confirmer ce grand 
mouvement du monde qui voit le retour des peuples libres dans le 
concert mondial : l'affirmation du principe de la primauté de 
l'intérêt des nations sur les intérêts particuliers et sur les 
féodalités, l'immense soif de liberté et d'indépendance, et, je 
l'espère, l'émergence d'une conception multipolaire des 
relations internationales", a-t-elle ajouté.  
    "Le peuple américain est un peuple historiquement ami de la 
France, nos histoires sont liées, nous l'avons accompagné dans 
sa guerre d'indépendance puis nous l'avons imité en empruntant 
derrière lui le chemin de la liberté. Gageons que les Français 
qui chérissent tant cette liberté y trouveront une raison 
supplémentaire de rompre avec un système qui, eux aussi, les 
entrave." 
 
 (Sophie Louet et Chine Labbé) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant