L'élection au Togo a eu lieu dans le calme, faible participation

le
0

LOME, 26 avril (Reuters) - L'élection présidentielle au Togo s'est déroulée sans incident majeur et a été marquée par une faible participation, ont déclaré dimanche des observateurs du scrutin. Aucun résultat n'a encore été communiqué mais on s'attend à ce que le président sortant Faure Gnassingbé obtienne un troisième mandat consécutif de cinq ans. Le vote, organisé samedi, l'opposait à quatre candidats de l'opposition, dont le mieux placé était Jean-Pierre Fabre. La mission d'observateurs de la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) a dit n'avoir constaté aucun incident de nature à remettre en cause le résultat du scrutin, déclarant le vote "libre et équitable". L'institution a appelé les responsables politiques et citoyens togolais à s'abstenir de tout acte de violence ou d'intimidation. En 2005, année de l'accession au pouvoir de Faure Gnassingbé après la mort de son père au pouvoir depuis 38 ans, les violences post-électorales avaient des centaines de morts. Le taux de participation a été estimé samedi soir par des responsables de la commission électorale autour de 50-55% des voix, contre 60 à 64% lors des précédents scrutins. Un réseau d'observateurs locaux l'a évalué à 52% dans les bureaux de vote où il était présent. "Le vote a été calme et les bureaux de vote ont fonctionné pour les électeurs, même si le taux de participation était faible", a déclaré Paul Amegakpo, qui dirige la CNSC (Concertation nationale de la société civile au Togo). (David Lewis, John Zodzi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant