"L'Eldorado européen n'existe pas"

le
0
"L'Eldorado européen n'existe pas"
"L'Eldorado européen n'existe pas"

Chaque année, des milliers de footballeurs africains tentent de percer en Europe, par tous les moyens. Mais pour un qui réussit, nombreux sont ceux qui échouent Installés autour d'un bon jus d'orange pressée ivoirien, Nicolas Franchomme, François Dumont, Guillaume Gilles et Jonas Gretry, membres de la fondation Samilia, nous expliquent cette dangereuse fascination des footballeurs africains pour le continent européen, et les déboires qui l'accompagnent.

C'est quoi au juste la fondation Samilia ? C'est une fondation d'utilité publique née en Belgique qui lutte contre la traite des êtres humains. À l'origine, c'était plutôt la prostitution qui était concernée, mais très vite nous nous sommes intéressés au football, et Aloys Nong, l'attaquant de Levante, est devenu notre parrain. Après avoir observé les problèmes liés à de nombreux footballeurs africains en Belgique, nous avons décidé de partir en campagne de sensibilisation dans toute l'Afrique de l'Ouest. L'objectif, ce n'est pas de briser les rêves ou les vocations. On ne veut pas empêcher les jeunes de partir, l'Eldorado européen existera pour certains, il y a des joueurs qui réussissent. Le but, seulement, c'est de montrer le revers de la médaille et la galère de tous ceux qui échouent, l'immense majorité dont on ne parle jamais dans les médias. Il s'agit d'arriver à leur faire comprendre une certaine réalité, en leur expliquant qu'un départ se prépare, que l'idée de l'Eldorado européen tels qu'ils le perçoivent n'existe pas, et qu'il y a des difficultés récurrentes auxquelles il leur faudra faire face.

Concrètement, qu'est-ce que vous faites à Abidjan ? Avec l'accord de la Fédération ivoirienne, on passe dans tous les centres de formation de la ville, afin de sensibiliser et de prévenir un maximum de jeunes de 17 à 20 ans susceptibles de faire des essais et de partir en Europe prochainement. On visite en moyenne deux centres par jour. D'abord on se présente, on explique un peu ce qu'on vient faire là, puis après on diffuse un documentaire réalisé par Nicolas qui s'appelle Eldoragoal Drogba, qui montre les réalités du football en Côte d'Ivoire, mais aussi en Belgique, pour bien montrer les deux facettes du phénomène. L'intérêt pour les jeunes aspirants, c'est bien sûr la partie en Europe : une fois qu'ils ont vu le difficile destin de leurs camarades africains, ça les interpelle forcément. On en profite pour débattre avec eux.



À quoi ressemblent les débats ? La plupart d'entre eux posent des questions très pertinentes. Il y a beaucoup d'interrogations qui reviennent :...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant