L'EI utiliserait des femmes pour recruter

le
0

LONDRES, 4 novembre (Reuters) - Les activistes de l'Etat islamique se servent de femmes acquises à leur cause pour recruter des combattants et convaincre des fidèles de s'engager dans le combat que l'organisation mène en Irak et en Syrie où elle a proclamé l'instauration d'un califat. Selon la Fondation Quilliam, des femmes soutenant le combat de l'EI utilisent des sites communautaires comme Instagram, Twitter, Ask.fm, VK ou encore Facebook pour promettre aux candidats djihadistes "une utopie islamiste". "D'autres groupes, comme Al Qaïda, ont été soutenus par des femmes dans le passé. L'Etat islamique a, lui, recruté des femmes et il envoie des femmes vivre dans le califat", a expliqué Charlie Winter. Déterminé à dessiner une nouvelle carte du Proche-Orient, l'Etat islamique a appelé des fidèles de toutes les régions du monde à rejoindre son combat afin de construire une nation islamiste. "Ils font appel à des avocats, des médecins, des ingénieurs et à des gens qui peuvent les aider à mettre en oeuvre une structure administrative opérationnelle et, parmi ces gens, il y a des femmes car les combattants ont besoin d'épouses", explique Charlie Winter. Selon la fondation, quelque 200 Européennes sont parties rejoindre l'Etat islamique et les efforts de recrutement se poursuivent. "Il y a un certain nombre de partisanes de l'EI en Syrie et en Irak qui racontent leur vie quotidienne avec beaucoup de détails et qui fournissent des conseils sur ce à quoi les gens qui arrivent peuvent s'attendre. Cela s'adresse à d'autres femmes", poursuit Winter. Selon la Fondation Quilliam, 2.500 Européens sont allés grossir les rangs de l'EI en Syrie et en Irak. (Karrie Kehoe, Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant