L'EI s'attaque aux vestiges de Hatra, dit l'Irak

le
0

(Actualisé, réaction de l'Unesco, §§ 8, 9) par Ahmed Rasheed et Isabel Coles BAGDAD/ERBIL, Irak, 7 mars (Reuters) - Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a entrepris de détruire des vestiges archéologiques à Hatra, cité vieille de 2.000 ans, à 110 km au sud de Mossoul, a déclaré samedi le ministère irakien du Tourisme et des Antiquités. Le ministère a reçu de ses employés présents à Mossoul, ville contrôlée par l'EI, des informations selon lesquelles le site de Hatra, dans la province de Ninive, était la proie des démolisseurs samedi, a dit un responsable irakien à Reuters. Il est difficile de confirmer ces informations, d'autant plus que le ministère n'a pas reçu de photos montrant l'étendue des destructions, a ajouté ce responsable. Un habitant du secteur a cependant dit à Reuters avoir entendu tôt samedi une puissance explosion. Selon lui, d'autres personnes vivant dans les environs ont déclaré que les djihadistes avaient détruit certains des grands édifices du site de Hatra et en rasaient d'autres au bulldozer. Saeed Mamuzini, porte-parole de la branche du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) à Mossoul, a affirmé de son côté que les djihadistes avaient eu recours à des explosifs pour faire sauter certains édifices de Hatra et en attaquaient d'autres à coups de bulldozers. A Bagdad, le ministère des Antiquités a estimé que l'absence de riposte ferme de la communauté internationale aux précédentes attaques de l'EI contre le patrimoine historique de l'Irak avait encouragé les djihadistes à continuer sur cette voie. DESTRUCTIONS A MOSSOUL, NIMRUD... "La lenteur du soutien international à l'Irak encourage les terroristes à commettre de nouveau le crime de dérober et de détruire les vestiges de la ville de Hatra", a dit le ministère dans un communiqué. A Paris, l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) a estimé que la destruction de Hatra marquait "un tournant dans la stratégie épouvantable de 'nettoyage' culturel en cours en Irak". "C'est une attaque directe contre l'histoire des villes arabes islamiques et cela confirme le rôle de la destruction de l'héritage historique dans la propagande des groupes extrémistes", déclarent dans un communiqué commun Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, et Abdulaziz Othman Altwaijri, directeur général de l'Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture. La cité antique de Hatra fut construite voici deux mille ans environ à l'époque de l'Empire séleucide et, soumise par la suite à l'empire des Parthes, elle prospéra comme centre religieux et commerçant. La ville fut prise et détruite au IIIe siècle de notre ère par les Perses Sassanides. Voici une semaine, les djihadistes de l'EI ont diffusé une vidéo les montrant en train de briser des statues et des sculptures au musée de Mossoul, qui renferme des trésors assyriens et hellénistiques datant pour certains de 3.000 ans. Jeudi, les djihadistes se sont attaqués au site archéologique assyrien de Nimrud, au sud de Mossoul. L'Unesco a parlé à cet égard d'opérations de "nettoyage culturel" constituant à des crimes de guerre. En juillet dernier, l'EI avait détruit une tombe attribuée au prophète Jonas, dans une mosquée de Mossoul. Le groupe djihadiste sunnite s'est attaqué également à certains lieux de culte du chiisme depuis qu'il s'est emparé de vastes zones du nord et de l'ouest de l'Irak l'année dernière. (Avec John Irish à Paris; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant