L'EI revendique l'attaque d'une base militaire au Yémen

le
0

ADEN, Yémen, 20 novembre (Reuters) - L'Etat islamique a revendiqué vendredi l'attaque de postes militaires de la région d'Hadramaout, dans l'est du Yémen, au cours de laquelle 19 soldats et 35 activistes ont été tués, selon une source proche des services de sécurité. Dans un premier temps, une autre source sécuritaire avait imputé cette attaque à un commando d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Dans un communiqué, l'EI affirme avoir visé trois postes militaires différents et tué près de 50 soldats dans cette opération et ajoute qu'un seul de ses combattants a péri dans l'explosion d'une voiture piégée. Les combats se poursuivaient dans l'après-midi après l'attaque initiale des activistes contre une caserne située entre les localités de Chibam et d'Al Qatn, précise une source parmi les services de sécurité. Une vidéo postée sur les réseaux sociaux dont l'authenticité n'a pas pu être vérifiée montre une puissante explosion suivie par une importante colonne de fumée. On y entend également des cris . Dans le chaos qui règne au Yémen, où des miliciens chiites Houthis affrontent les forces gouvernementales soutenues par une coalition saoudienne, les djihadistes d'Aqpa ont pris le contrôle d'une partie de l'Hadramaout, dans la région de Moukalla, sur la côte. Mais l'attaque lancée vendredi contre des positions militaires est la première depuis des mois. De leur côté, les djihadistes yéménites affiliés à l'EI s'en sont pris à tous les camps impliqués dans la guerre civile, visant des mosquées fréquentées par les chiites houthis, les forces de la coalition internationale menée par l'Arabie saoudite et un groupe de combattants anti-houthis avec des attentats suicide qui ont fait plusieurs dizaines de morts en septembre à Aden. (Mohammed Mukhashaf; Henri-Pierre André et Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant