L'EI rend hommage aux kamikazes de Bruxelles, les lie à Paris

le
0
    BRUXELLES, 13 avril (Reuters) - L'organisation Etat 
islamique (EI) a publié mercredi un hommage aux kamikazes qui 
ont tué 32 personnes le 22 mars à Bruxelles et confirmé les 
soupçons des enquêteurs sur le fait que l'un d'eux, Najim 
Laachraoui, avait aussi préparé les bombes utilisées pour les 
attentats de Paris le 13 novembre. 
    Dans son magazine de propagande Dabiq, le groupe djihadiste 
affirme également que les deux autres kamikazes de Bruxelles, 
les frères El Bakraoui, étaient les véritables instigateurs des 
attentats qui ont fait 130 morts dans la capitale française. 
    "C'est Abou Idriss qui a préparé les explosifs pour les 
attaques à Paris et Bruxelles", dit l'EI en utilisant le nom de 
guerre de Najim Laachraoui, le ressortissant belge de 25 ans qui 
s'est fait exploser à l'aéroport de Bruxelles. 
    Qualifiant le kamikaze, qui étudiait à l'Ecole polytechnique 
de l'Université libre de Bruxelles avant de rejoindre les rangs 
djihadistes en 2013, de "très intelligent", Dabiq indique qu'il 
était rentré en Europe l'été dernier en se faisant passer pour 
un réfugié syrien. 
    Les enquêteurs ont retrouvé des empreintes digitales de 
Najim Laachraoui sur les vestes utilisées par les kamikazes à 
Paris et Saint-Denis et dans un appartement de Bruxelles où les 
explosifs avaient été préparés et d'où sont partis les auteurs 
des attentats de Bruxelles. 
    Toujours selon le magazine de l'EI, les deux kamikazes qui 
se sont fait exploser dans le métro de la capitale belge, Brahim 
et Khalid El Bakraoui, avaient trouvé la foi en prison, où ils 
purgeaient des peines pour braquage et vol de voiture. 
    Qualifiant le cadet, Khalid, 27 ans, de "leader naturel" 
porté par un "rêve", Dabiq affirme qu'il était avec son frère 
l'initiateur de "tous les préparatifs des attaques de Paris et 
Bruxelles". 
    L'EI indique par ailleurs que Mohamed Belkaïd, un Algérien 
de 35 ans abattu par la police le 15 mars dans un appartement de 
Forest, dans la banlieue de Bruxelles, alors qu'il protégeait la 
fuite de complices, était revenu en Europe en même temps que 
Najim Laachraoui. 
    Il ajoute que les deux hommes avaient ensuite été conduits 
en Belgique par Salah Abdeslam, principal suspect des attentats 
de Paris encore vivant, dont l'arrestation le 18 mars a 
précipité les attentats à Bruxelles. 
    Les enquêteurs soupçonnent que Salah Abdeslam faisait partie 
des hommes qui avaient réussi à prendre la fuite trois jours 
plus tôt. 
     
 
 (Alastair Macdonald; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant